La Francophonie et Senghor : le site ressource

En parallèle avec Francofffonies, le festival francophone qui dure de mars à octobre, de nombreuses manifestations sont organisées en l’honneur de Léopold Sédar Senghor, en Europe et en Afrique.

Par Fabienne Pinel

« Ecoutons battre notre sang sombre. Ecoutons battre le pouls profond de l’Afrique, dans la brume des villages perdus. » (Chants d’ombre).
Léopold Sédar Senghor, homme d’Etat français et premier Président de la république du Sénégal, homme de lettres, chantre de la négritude et de la francophonie, aurait eu 100 ans en 2006. Le site www.senghor.francophonie.org aux couleurs chaudes propose un rapide tour d’horizon de toutes les manifestations proposées autours de l’anniversaire posthume de Senghor. Trois onglets, trois thématiques : L’année Senghor, Léopold Sédar Senghor, Senghor et la francophonie. Au programme des festivités, spectacles, expositions, colloques, publications, concours et projections seront organisés de Paris à Ouagadougou, d’Alexandrie à Genève ou de Bucarest à Verson, petite ville de Normandie où Senghor s’est éteint en décembre 2001.

Le bandeau Agenda, sur la gauche de l’écran, permet d’accéder en un clic à deux prochaines conférences en Egypte. La première, prévue en octobre 2006, traitera de Senghor et la Normandie, quant la seconde, deux mois plus tard, portera sur la création d’une culture d’Etat par l’homme politique sénégalais. L’internaute pourra également découvrir une petite biographie détaillée de Senghor, sa bibliographie, puis les sites partenaires et officiels qui traitent de l’évènement. La partie multimédia permet, quant à elle, de (re)découvrir l’écrivain sénégalais au travers de plusieurs films, Un siècle d’écrivains : Léopold Sédar Senghor de Béatrice Soulé ou Senghor : entre deux mondes de Pierre Beuchot, etc…. Puis, des CD audio comme Léopold Sédar Senghor par lui-même, où Senghor se confie à Patrice Galbeau.

Le site rappelle, par ailleurs, les livres parus sur l’auteur, comme les ouvrages d’Hervé Bourges Lumière noire, publié aux éditions Mengès en février 2006, et de Jean -Michel Djian Léopold Sédar Senghor : genèse d’un imaginaire francophone.

Le site se présente donc comme une base de données intéressante, entre autres grâce à de nombreux liens. Reste que l’on peut déplorer son manque de réactivité, qui ne le rend pas très attrayant. Des extraits vidéo ou audio auraient, en effet, été les bienvenus, comme des passages de romans ou de poèmes de l’auteur. Ils auraient permis à l’internaute de mieux cerner dès sa première visite, et sans même qu’il doive faire des recherches plus longues, la personnalité unique du poète-président dont on célèbre le centenaire !

 Visiter le site www.senghor.francophonie.org