La France présidentielle et les Noirs

A moins de 15 jours des présidentielles françaises, les Premières assises nationales des communautés noires ont interrogé, samedi à l’Assemblée nationale, les partis politiques sur la place des Noirs dans le pays. Réponses des intéressés.

Quelle place accorder aux Noirs de France dans les institutions de la République ? Comment leur permettre d’assumer leur histoire pour réussir une intégration harmonieuse ? Quelle politique d’accueil pour les populations issues de l’immigration ? Telles étaient les questions posées, lors des Premières assises nationales des communautés noires samedi à Paris, aux candidats à la présidence. Lionel Jospin, François Bayrou, Alain Madelin, Noël Mamère et Christiane Taubira, via leurs porte-parole respectifs, ont répondu présent à l’appel. Grand absent à la tribune, le Rassemblement pour la République (RPR) de l’actuel président français, Jacques Chirac.

Bayrou : partir de l’Avenir

François Bayrou (Union pour la démocratie française, UDF) avait dépêché sur place l’ancien ministre et député européen, Alain Lamassoure. Celui-ci s’est dit heureux de  » découvrir avec ses assises la dimension nouvelle de la nation française  » et a exhorté chacun à  » regarder vers l’avenir pour le construire en commun « . A la  » République jacobine  » et au  » tout communautaire « , il oppose une  » troisième voie  » :  » la reconnaissance des identités culturelles mais sous fond d’une culture commune « . Pour ce qui est de la représentation des Noirs dans les institutions, François Bayrou se dit prêt en  » extrême limite  » à l’imposer par la loi en ayant recours à la  » discrimination positive « .

Jospin : reconnaître l’esclavage

Si Lionel Jospin (parti socialiste, PS), représenté par l’ancien président de SOS Racisme, Harlem Désir, reconnaît et approuve le  » sentiment communautaire « , il met en garde contre toute dérive  » communautariste « , signe de repli plutôt que d’ouverture. A l’image de la Commission pour l’égalité raciale en Angleterre, l’actuel Premier ministre se propose de créer  » une autorité administrative  » pour régler les problèmes de discrimination. Il entend déposer une proposition de loi pour  » reconnaître l’esclavage comme un crime contre l’humanité  » et souhaite  » la mise en oeuvre du droit de vote des étrangers dans les élections locales  » ainsi qu’un  » plein accès des étrangers aux emplois publics (réservés aux nationaux, ndlr) « .

Mamère : revoir les manuels scolaires

 » Je ne fais pas confiance aux formations politiques, même pas la mienne, pour donner leur place aux Noirs dans la société. Ils auront la place qu’ils réussiront à se faire à la force du poignet « . Stéphane Pocrain, porte-parole du candidat des Verts, Noël Mamère, a créé la surprise en s’octroyant un commentaire personnel sévère à l’encontre de la classe politique française.

Revenant au programme du chef de file des écologistes, Stéphane Pocrain rappelle la nécessité d’appliquer un système de quotas pour garantir l’équitable représentation des Noirs dans certains corps de métiers. A l’instar de Lionel Jospin, Noël Mamère préconise la suppression des emplois réservés qu’il chiffre à 6 millions en France. Plus radical en revanche, il souhaiterait la mise en place d’une  » police des discriminations  » pour enquêter sur la discrimination. Entamé avec la Commission Maryse Condé, mandatée pour trois ans afin de réviser les manuels scolaires, le travail sur l’Histoire, au niveau des politiques de l’Education nationale, s’inscrit comme un outil fondamental de progrès.

Droit de vote aux immigrés, régularisation des sans-papier et annulation de la double peine (synonyme de bannissement des délinquants dans leur pays d’origine), le programme énoncé samedi a reçu l’approbation d’une large partie de la salle.

Madelin : voter pour un choix de société

Au micro pour le compte d’Alain Madelin, Jean-Félix Mouloungi a insisté sur l’importance du devoir civique et a encouragé chacun à opter, à travers l’offre politique disponible, pour  » un choix de société « . Parlant  » d’intégration  » plutôt que  » d’assimilation « , il estime que la voie est politique. Seul l’investissement politique est susceptible de  » faire avancer les communautés que chacun va représenter « .

Taubira : non au modèle communautaire anglo-saxon

Pour Christine Taubira, la seule candidate noire à se présenter à la présidentielle, c’est  » dans un cadre républicain ni farouche ni frileux  » qu’il faut considérer  » la compatibilité entre une unicité républicaine et la multiplicité des composantes de la nation « . Représentée par Angèle Louvier, elle refuse catégoriquement la réponse anglo-saxonne aux problèmes communautaires. Un communautarisme  » mieux que l’apartheid mais moins bien que la République « . Elle prône une démocratie  » laïque, solidaire, universelle et généreuse « .

Les premières assises nationales des communautés noires en France, sous le thème  » La France noire  » ont été organisées à l’initiative du Club Africagora, association des entrepreneurs et décideurs noirs de la diaspora.