La France ouvre sur les visas, l’Algérie débloque la fourniture d’électricité

Drapeaux français et algérien
Drapeaux français et algérien

Après la Tunisie en août, le Maroc la semaine dernière, la France vient d’annoncer le desserrement de sa politique sur l’octroi de visas pour l’Algérie. Une mesure saluée de l’autre coté de la Méditerranée où l’annonce d’une augmentation de la fourniture d’électricité à l’UE a été faite.

Cela faisait un an maintenant que la France avait drastiquement réduit le nombre de visas octroyés à l’Algérie, à la Tunisie et au Maroc. Officiellement pour cause de crise sanitaire liée au Covid-19, cette mesure discriminatoire était en réalité une pression pour obtenir davantage de résultat des pays du Maghreb pour récupérer sur leurs sols leurs ressortissants expulsés de France.

C’est d’abord avec la Tunisie que les mesures de restriction sur les visas ont été levées en août dernier. Puis ce fut le tour du Maroc à travers une décision prise le vendredi 16 décembre à Rabat. Une annonce faite par la ministre français des Affaires étrangères, Catherine Colonna, au lendemain de la victoire des Bleus face aux Lions de l’Atlas, au Qatar.

Après la Tunisie et le Maroc, la France desserre l’étau sur les visas pour l’Algérie

Et aujourd’hui, en déplacement en Algérie, Gérald Darmanin, a annoncé la bonne nouvelle à l’issue de l’audience qui lui a accordée le Président algérien, Abdelmadjid Tebboune. « Nous avons repris une relation consulaire normale, celle qui existait avant la pandémie de Covid-19. Et ce, concernant la relation sur les visas et d’échanges entre nos populations » pour qu’ils soient à « la hauteur de la relation amicale extrêmement forte et spécifique entre la France et l’Algérie ». Le ministre français de l’Intérieur et des Outre-mer a par ailleurs échangé avec son homologue, Brahim Meradi, sur les sujets de coopération entre l’Algérie et la France en « matière de sécurité, de lutte contre le terrorisme et dans le domaine migratoire ».

A noter que samedi, le Président français, Emmanuel Macron, a eu un échange téléphonique avec Abdelmadjid Tebboune. Un entretien qui fait suite au déplacement réussi du Président Emmanuel Macron, au mois d’août. Gérald Darmanin s’est rendu en Algérie à l’invitation des autorités algériennes, pour se rendre « dans le désert algérien où est né son grand-père ».

Visas contre électricité ?

Hasard du calendrier ou monnaie d’échange, le ministre algérien de l’énergie, Mohamed Arkab, à déclaré, hier dimanche, à l’agence de presse APS que l’Algérie envisageait d’exporter ses capacités électriques excédentaires vers l’Europe. Une bonne nouvelle pour l’UE qui se prépare à des coupures durant l’hiver. Sur les 25 gigawatts (GW) produits localement, 17 GW seulement sont consommés pendant les périodes de pic de consommation, a déclaré Mohamed Arkab à l’APS. Ce qui laisse une marge importante à l’exportation.