La Fédération française de basket-ball signe un partenariat avec l’Afrique

boris.jpg

Avec l’appui de la Fédération française de basket-ball et la fondation Africa-France, un projet visant à relever le niveau du basket africain a été lancé à Paris.

« L’Afrique est le continent basket-ball du 21ème siècle ». C’est l’avis de Jean Jean-Pierre Suitat, président de la Fédération française de basket-ball (FFBB), donné lors d’une conférence de presse au siège de la FFBB à Paris, le 9 juin dernier, en compagnie de Jimmy Adjovi Boco, responsable de la branche sport de la Fondation Africa-France, Boris Diaw et Nicolas Batum, basketteurs français de renommée internationale.

Devant un parterre de journalistes, les initiateurs du projet ont tenu à éclairer le public sur leurs démarches. Il s’agit d’une idée qui a germé en juillet 2014 et qui s’est concrétisée en 2015. Il s’agit d’un partenariat signé entre la Fédération française de basket-ball et dix fédérations africaines, notamment celles du Maroc, de la Tunisie, de l’Algérie, du Sénégal, du Cameroun, de la Guinée Equatoriale, de la Guinée, de la Côte d’Ivoire, du Rwanda et du Gabon.

Selon Jean-Pierre Suitat, la Fédération française de basket-ball connait aujourd’hui un rayonnement international qui a atteint un seuil élevé comme le montre le palmarès des résultats positifs et des succès obtenus. Elle veut partager son expertise avec le continent africain dans ce domaine à travers différentes formes d’appuis.

La Fédération française de basket-ball est la cheville ouvrière de ce partenariat avec l’Afrique, comme le dit son président, Jean Jean-Pierre Suitat qui insiste sur l’envie « d’essayer d’appoter quelque chose à ceux qui sont en développement. On sait que les pays africains sont nos amis, la plupart des pays sont francophones, avec lesquels nous avons de vraies histoires». Avant d’ajouter que « notre objectif est d’aider les cadres à organiser leur propre politique au niveau interne ».

Boris Diaw soulagé

boris.jpg

Boris Diaw, basketteur français d’origine sénégalaise, s’est dit soulagé par la signature du partenariat désormais officiel avec les fédérations africaines. « Je suis content que ce projet ait vu le jour. Ça fait plusieurs mois déjà que le président Suitat en parle, c’est une bonne initiative et le fait qu’aujourd’hui, ça soit acté, maintenant il ne reste qu’à mettre le projet en place ».

La Fédération française de basket-ball compte mobiliser des leviers tels que des moyens financiers, des ressources humaines, l’événementiel et l’équipement dont elle dispose pour soutenir les fédérations africaines.