La Fashion Week de Dakar dans une forêt de baobabs

Compte tenu des restrictions imposées par la propagation du Coronavirus, l’organisateur de la Dakar Fashion Week du week-end dernier, qui s’est tenue dans la capitale sénégalaise, a fait preuve de créativité en l’hébergeant sous les arbres dans une ancienne forêt de baobabs.

La 18ème édition de la Dakar Fashion Week a été initialement annulée en raison des restrictions relatives au Coronavirus, mais l’organisateur Adama Ndiaye dite « Adama Paris » a proposé une alternative créative: organiser le spectacle en plein air plutôt que dans une salle fermée. Le résultat a été une journée magique de mode durable et éco-responsable dans la forêt de baobabs de la réserve de Bandia, située à proximité de la Petite-Côte, au sud de Dakar, appartenant aux communautés rurales de Diass et de Sindia.

« Avec le Covid, nous devions être créatifs, je devais trouver des solutions, et surtout, nous devions éviter d’annuler le spectacle et ici je pense qu’il y a assez de place, donc personne ne se sent à l’étroit », a déclaré Adama Ndiaye, l’organisatrice de Dakar Fashion Week. (lire aussi l’interview d’Adama Paris : « Dans le milieu, je n’avais ni le bon look, ni la bonne teinte »

La passerelle était disposée entre les troncs noueux et les branches de grands baobabs, symbole puissant de l’Afrique. Les mannequins sur le podium ont présenté les dernières modes ouest-africaines de designers connus et émergents. Le message derrière la « Dakar Fashion Week 2020 » était que la durabilité est à la mode.

L’événement du week-end était basé sur le thème de la responsabilité environnementale et mettait en vedette 20 créateurs dont les collections étaient toutes faites à la main sur le continent. « Beaucoup de créateurs pratiquaient déjà la « slow fashion », mais ils ne le savaient pas », a déclaré Adama Ndiaye, elle-même créatrice de mode. « Il est fabriqué ici, mais en grande quantité. Nous en avons eu tellement honte pendant des années, mais maintenant nous en sommes fiers. C’est du luxe. »

Alors que les vêtements sont fabriqués à la main en Afrique, la plupart des tissus utilisés lors de la « Dakar Fashion Week 2020 » ont été importés de l’étranger. « Nous ne fabriquons pas tout ici, nous ne pouvons donc pas créer une collection 100% sénégalaise. Mais au moins, nous avons pris l’initiative de faire certaines choses », a indiqué Adama Ndiaye, dont la propre ligne utilisait du matériel importé de Thaïlande.

Lire aussi Adama Paris : « Dieu aime la mode ! »

Dakar Fashion Week 2020