La diaspora haïtienne de France se mobilise

Romel Louis-Jacques

Suite au tremblement de terre qui a ravagé Haïti mardi dernier, les autorités du pays évoquent un bilan qui pourrait s’élever à plusieurs dizaines de milliers de victimes. La diaspora haïtienne, partout dans le monde, se mobilise pour leur venir en aide. En France, la Plateforme d’associations franco-haïtiennes (Pahfha), qui regroupe plusieurs dizaines d’organisations, est à pied d’œuvre. Afrik.com s’est entretenu avec l’un de ses responsables, Romel Louis-Jacques.

Romel Louis-JacquesRéconforter les Haïtiens de France inquiets du sort de leurs familles, récolter des dons pour aider les survivants du séisme, rendre hommage aux victimes… Les membres de la Plateforme d’associations franco-haïtiennes (Pahfha) ne ménagent pas leurs efforts pour faire face à la catastrophe qui s’est abattue sur leur pays.

Afrik.com : Avez-vous des nouvelles de votre famille en Haïti ? Avez-vous pu être rassuré ?

Romel Louis-Jacques :
Oui, je suis rassuré. Je ne suis pas personnellement rentré en contact avec elle, mais via ma famille installée à Miami, j’ai pu prendre des nouvelles de Haïti. Dans ma famille, il n’y a qu’un décès à déplorer.

Afrik.com : Le réseau téléphonique américain serait donc plus performant que le français pour les appels vers Haïti…

Romel Louis-Jacques :
Oui, manifestement. Mes parents qui sont là-bas ont pu rentrer en contact avec Haïti. Mon frère, qui est à Miami pour affaires, a appelé depuis son portable et il a réussi. Il a de grosses difficultés pour contacter Port-au-Prince, mais elles sont moindres comparées à celles que nous avons ici. Toutefois, il semble que depuis hier soir, les choses deviennent plus compliquées, même depuis les Etats-Unis. Dans la journée d’hier et le jour de la catastrophe, on a pu avoir des nouvelles, mais depuis hier soir les appels ne passent plus. Il semble, en revanche, qu’il y ait un début d’amélioration en Haïti même : j’ai reçu un e-mail, envoyé par un portable depuis Port-au-Prince, qui m’a fait un bilan de la situation. Il est catastrophique.

Afrik.com : La plateforme arrive-t-elle à aider les Haïtiens de France à avoir des nouvelles de leurs familles ? Comment leur apporte-elle son soutien ?

Romel Louis-Jacques :
Non, dans les conditions actuelles, nous n’arrivons pas à leur permettre d’avoir des nouvelles de leurs familles. Les gens nous appellent depuis hier dans le cadre d’une permanence téléphonique que nous avons mise en place, à Paris, avec la Maison de Haïti. Dans ce cadre, nous leur apportons un soutien moral, psychologique, dont ils ont grand besoin. Echanger leur fait du bien, et ils sont réconfortés de savoir qu’il est possible d’avoir quelqu’un au téléphone. Ca crée un lien, ça les soulage de savoir qu’il y a un endroit qu’ils peuvent contacter, un endroit qui rassemble les informations et les met à leur disposition.

Afrik.com : Quel est le numéro de téléphone de cette permanence, et quels jours est-elle ouverte ?

Romel Louis-Jacques :
Le numéro est le 01 44 62 92 87. Pour le moment, elle se tient tous les jeudis après-midi. Mais nous sommes en train de mettre en place une permanence physique plus large. En attendant, les gens peuvent laisser leurs messages, leurs demandes d’infos sur le répondeur. Ils peuvent aussi laisser leur contact en précisant leurs compétences. Nous sommes à la recherche de personnes capables de soigner, de reconstruire… Ce type de profils nous intéresse.

Afrik.com : Récoltez-vous des dons pour les victimes du séisme ?

Romel Louis-Jacques :
Depuis l’annonce de la catastrophe, il nous a tenu à cœur d’assurer une coordination des différentes actions. Nous organisons d’ailleurs demain une réunion de coordination. Nous diffusons cette information pour que tous ceux qui ont envie de lancer une collecte se mettent en contact avec nous. Cette coordination est indispensable pour que les donateurs s’y retrouvent, pour que la collecte ait une crédibilité. C’est important aussi pour bien assurer le stockage des dons en nature, et nous assurer que ceux qui organisent les levées maîtrisent les questions logistiques. Il ne faudrait pas qu’ils se retrouvent avec des stocks sur les bras comme ça a pu arriver autrefois, lors d’autres événements.

Afrik.com : Demain, samedi 15 janvier, de 16h à 19h, vous organisez un grand rassemblement au Parvis des droits de l’homme, au Trocadéro, à Paris. Vous invitez tous les participants à amener une bougie. Quels sont les objectifs de cette manifestation ?

Romel Louis-Jacques :
Nous avons appelé au niveau de la Plateforme à un grand rassemblement pour rendre hommages aux victimes du séisme et montrer aux rescapés que nous sommes là pour mobiliser des fournitures, des revenus. Nous voulons aussi, lors de ce rassemblement, annoncer les futures actions que nous allons mettre en œuvre pour soutenir la population haïtienne.

Pour plus d’informations :

 Le site de la Plateforme d’associations franco-haïtiennes (PAFHA)

 E-mail de la PAFHA