La diaspora artistique des Africains en Hollande

Le site Africaserver permet de découvrir 34 artistes africains qui ont élu domicile en Hollande. Leurs oeuvres, inspirées par l’Afrique, se sont enrichies au contact de l’Occident. A voir.

Mozambique, Nigéria, Maroc, Sénégal… Toute la diaspora artistique africaine de Hollande se retrouve sur le site Africaserver. Une façon de mettre en avant une créativité nourrie aux deux sources d’inspiration que sont le Continent noir et la société occidentale.

Ainsi, Ali M’roivili, alias Napalo, originaire des Comores, qui, dans ses installations, joue avec les symboles de la civilisation occidentale. Ces dernières ont des titres évocateurs :  » La démocratie du plus fort « ,  » Décolonisation des Images – Image de la décolonisation « ,  » Pouvoir d’achat – Achat de pouvoir « .

Pour chaque artiste une fiche signalétique, agrémentée d’une photo, renseigne sur son parcours, ses expositions, la façon dont il perçoit son art et donne trois exemples de ses oeuvres. Trente-quatre artistes venant de dix-huit pays du Continent sont visibles sur le site. Peintres, plasticiens, chacun exprime à sa manière sa rencontre avec l’Occident et le poids de ses racines africaines.

Changement de style

Le Malgache Ibrahima Moussa s’inspire de l’actualité et des photos de presse.  » Je mets la violence en perspective « , dit-il.  » Je ne veux pas choquer mais amener une réflexion sur le monde dans lequel nous vivons « . Quant à Jama Abdi, Somalien d’origine, sa peinture a pris une autre tournure depuis qu’il est en Hollande. Dans son pays, son style était très abstrait  » pour ne pas choquer la culture musulmane qui interdit les représentations d’hommes et d’animaux « , explique-t-il.

Le site répertorie également les galeries d’art, les institutions et les musées du pays qui font une large place à l’art africain sous toutes ses formes. Une manière de découvrir un peu de cette diaspora riche et diversifiée.