La Déclaration du Royaume du Maroc COP21/Segment ministériel

Paris, 7 décembre 2015

Monsieur le Président,

Chers collègues,

Excellences, Mesdames, Messieurs,

Je voudrais tout d`abord féliciter la présidence française pour les efforts déployés en vue d`offrir à toutes les délégations, des conditions optimales pour négocier dans un climat de de transparence et de confiance.

Mes remerciements s’adressent, aussi, au Pérou, pour son apport et sa contribution essentiels à ce processus.

Je salue l’effort de toutes celles et ceux qui sont là, négociateurs, experts, membres du secrétariat, qui contribuent à matérialiser notre volonté politique en Accord historique et volontariste.

Notre conscience collective de l’urgence est pleine et entière : Nous n’avons d’autre choix que de réussir, de réaliser des avancées historiques en vue d’un accord substantiel.

Nous sommes au terme d’un cycle de négociations engagées depuis 4 ans. Le temps est à la flexibilité et au compromis courageux. Il s`agit de faire des concessions mutuelles qui transcendent les intérêts particuliers du moment et privilégient l`intérêt collectif à long terme. C`est comme cela que nous voyons l’action mondiale solidaire et forte en faveur de notre planète.

Et Comme l`a déclaré Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, dans son discours lors du sommet des leaders, « la COP 21 (doit être) un rendez-vous réussi de l`histoire et de l’espoir».

L’Accord, tant souhaité, devra être bénéfique pour toutes les parties, notamment les pays en développement, y compris les Etats d’Afrique et d’Amérique latine, et les pays les moins avancés ainsi que les petits Etats insulaires, les plus vulnérables face au dérèglement climatique.

La conscience universelle nous dicte d`apporter des réponses, ici et maintenant, à tous ceux et celles qui souffrent chaque jour davantage de l’indifférence et de l’immobilisme. Je lance un appel pour que tous les efforts soient entrepris pour que ce moment historique se traduise par un consensus international autour d`un instrument juridique global, opérationnel, équilibré et universel.

Un accord qui puisse intégrer, de façon adéquate, le principe de différenciation, consacrer le droit au développement durable et prévoir un soutien financier adéquat, un renforcement des capacités et un transfert technologique substantiel à la hauteur des ambitions en vue d’une transition énergétique bénéfique pour tous.

Devant l’imminence de la menace, les divergences doivent céder face à l’urgence. Aucun clivage n’est une fatalité, s’il est appréhendé sous le sceau de l’engagement de tous, de la solidarité et la responsabilité commune et différenciée.

L`histoire est dynamique. La responsabilité est différenciée, mais elle est aussi commune, lorsque l’on se projette dans l’avenir.

Mon pays se fait un devoir de poursuivre l’élan et de le porter encore plus loin. Notre ambition Est de faire de la COP22, en novembre 2016 à Marrakech, une étape essentielle dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris et de la consolidation de la dynamique enclenchée par le Plan d’action Lima Paris.

Je vous remercie de votre attention et souhaite plein succès à notre sommet.