La danse des masques burkinabés à Montpellier

Quinze Burkinabés font route vers Montpellier pour la 21ème édition du festival de danse. Ils recomposent une cérémonie religieuse, la danse des masques, pour partager leur culture. Une grande fête en perspective.

Quinze Burkinabés qui quittent pour la première fois leur village viennent se baigner dans l’univers international de la danse, à Montpellier (France). Pour la 21ème édition du festival de danse organisée à partir de jeudi soir, ils font une  » sortie rituelle « , selon les mots de leur producteur, en reconstituant une cérémonie animiste.

 » Ils vont organiser un délire interculturel « , se réjouit Patrick Darlot, photographe ethnologue et ami de ces Burkinabés. Le groupe ethnique Kô, centré autour de Boromo à mi-chemin entre Bobo-Dioulasso et Ouagadougou honore la mémoire des Vieux disparus, un an ou deux auparavant, célèbre les récoltes et favorise la fécondité pendant la saison sèche. Tout ce qui est du registre de Do, principe vital et créateur du monde est fêté.

Cette puissance n’est accessible que par l’intercession des ancêtres, des forces de la nature et des génies. Ces derniers sont incarnés par les Masques, terme générique qui désignent à la fois le danseur, la tête de bois, son costume et la danse. De l’aurore au coucher du soleil, les villageois entrent en procession pour appeler la population et les danses de masques commencent.

Une démonstration vivante de leur fête religieuse

Dans les arênes de Baillargues et le cloître des Ursulines à Montpellier, les cinq tambours, sept danseurs, gagnant du concours pour se déplacer en France se produiront de la même manière que lors des fêtes villageoises.  » Ils vont danser comme chez eux. Ils transportent leur cérémonie en France. Pour prendre une métaphore, c’est comme si les Français faisait la procession du 15 août dans un festival « , explique Patrick Darlot. Un brin de la culture burkinabée s’expatrie à Montpellier, le 6, 10 et 11 juillet. Le public est invité à prendre part à la fête autour d’un cercle.

Montpellier-Danse

18, rue Sainte-Ursule

04 67 60 83 60

Du 28 juin au 11 juillet