La crise humanitaire en Centrafrique « oubliée », selon le HCR

La situation humanitaire qui prévaut en Centrafrique préoccupe le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) qui, dans un rapport rendu public, indique que le conflit en Centrafrique “ est rapidement devenu la plus grande crise humanitaire oubliée de notre temps”.

La Centrafrique traverse une importante crise humanitaire. Cette dernière semble oubliée par la communauté internationale. C’est le constats qu’a fait, ce lundi 27 avril 2015, le Haut Commissariat pour les réfugiés. En Centrafrique, 2,7 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire, il y a plus de 460 000 réfugiés centrafricains dans les pays voisins et près de 436 000 personnes sont déplacées à l’intérieur du pays, précise le HCR.

De ce fait, il lance un appel afin de ne pas oublier ce pays qui traverse une crise humanitaire sans précédent. Par ailleurs, les programmes d’assistance humanitaire et le Plan de gestion régionale de la situation des réfugiés manquent de financement; seuls 14% et 9% de leurs besoins respectifs ont été financés. Des chiffres qui ne permettent pas d’assurer la protection de toutes ces personnes déplacées ou de fournir le minimum nécessaire pour répondre à leurs énormes besoins humanitaires, estime la coordonnatrice humanitaire de l’ONU dans le pays, Claire Bourgeois.

Les violences entre les différents groupes armés continuent de faire rage dans le pays, empêchant de nombreuses personnes de rentrer chez elles. Les autorités de transition peinent à rétablir la loi et l’ordre dans le pays.

La Centrafrique, à travers deux rendez-vous, devra mettre en place un processus de paix. Le premier sera le Forum de Bangui sur la réconciliation nationale prévu en mai où les questions politiques et de sécurité seront abordées. Le second sera l’organisation des élections nationales prévues en août. Deux événements cruciaux pour l’avenir de la Centrafrique.