La Côte d’Ivoire et le Liberia veulent sécuriser leurs frontières

Les chefs d’État de l’Union du fleuve Mano (Liberia, Sierra Leone, Guinée et Côte d’Ivoire) réunis dans la capitale libérienne à Malabo les 17 et 18 juillet ont demandé l’aide militaire de l’ONU et de la Communauté des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) pour sécuriser la frontière ivoiro-libérienne, rapporte Rewmi.com. Cette frontière est régulièrement traversée par des groupes de mercenaires. « Nous avons demandé à la Cedeao et aux Nations unies de nous fournir un hélicoptère de combat », a précisé le président ivoirien Alassane Ouattara. L’insécurité qui y règne menace la sécurité de la région, lit-on dans le communiqué commun des quatre chefs d’ État.