La CNBC lance la première chaîne africaine d’information en continu

La chaîne américaine CNBC lance, ce vendredi, à Johannesburg (Afrique du Sud), la première chaîne africaine d’information en continu. CNBC Africa sera dédiée aux informations économiques concernant le continent sera alimentée par des bureaux africains et le réseau de CNBC.

Une révolution dans l’univers médiatique africain. La première chaîne africaine d’information en continu sera officiellement lancée ce vendredi à Johannesburg, où CNBC Africa aura ses principaux studios. Comme le laisse penser son nom, cette station est le pendant africain la chaîne américaine CNBC, dédié aux informations économiques. Pendant neuf heures par jour, CNBC Africa « se concentrera sur les marchés d’affaires africains et fournira des informations économiques et financières sur le monde mais dans une perspective africaine », a expliqué la compagnie. Elle s’appuiera pour ce faire sur ses bureaux des villes nigérianes de Lagos et Abuja, de Nairobi (Kenya), du Cap (Afrique du Sud) et de Londres (Angleterre).

Thabo Mbeki en « guest star »

Les thèmes développés et analysés, parfois sous forme de débat, seront aussi divers que la mondialisation, les opportunités d’investissement ou encore le marché de l’emploi. « Nous allons nous pencher sur certaines des histoires les plus positives faisant la Une en Afrique, sans dresser un tableau rose », a précisé Deborah Sharwood, chef du bureau du Cap, au journal sud-africain Saturday Star. Le reste des 24h, ce sont les autres chaînes affiliées au réseau CNBC qui fourniront la matière.

CNBC Africa, à laquelle collaboreront plusieurs grands journalistes sud-africains, émettra pour la première fois avec une interview d’une heure avec le président, selon SouthAfrica.info. Thabo Mbeki devrait répondre aux questions d’une assistance notamment composée de personnalités du monde des médias et des affaires.

Le lancement de la machine CNBC, dotée d’équipements dernier cri, a coûté 20 millions de dollars. Elle a généré 130 emplois et jouit d’une audience potentielle de 10 millions d’Africains. Ces derniers pourraient apprécier d’accéder à une chaîne d’information en continu africaine, qui les changera de CNN, BBC World ou Al-Jazeera International.