La Chine offre 6 millions d’euros au Togo

La Chine a promis de financer l’agriculture, le secteur de la santé et l’éducation au Togo. Yang Jiechi, ministre chinois des Affaires étrangères en visite en Afrique, a signé mardi un accord pour une subvention de 6 millions d’euros.

Dans le cadre de sa tournée africaine, Yang Jiechi, ministre chinois des Affaires étrangères, a été accueilli par son homologue togolais, Elliott Ohinho. La Chine a financé un nombre important de projets au Togo, notamment la construction du plus grand stade du pays. Ce nouvel engagement financier aura cette fois pour objectif de financer l’agriculture, la santé et l’éducation.

M. Yang a visité le tombeau de Gnassingbé Eyadema, l’ancien président à vie du Togo qui a dirigé le pays d’une main de fer pendant 38 ans jusqu’à sa mort en 2005. C’est son fils, Faure Essozimna Gnassingbé qui dirige actuellement le Togo. Les relations diplomatiques entre le Togo et la Chine ont été relancées lorsque le président togolais Faure Gnassingbé s’est rendu en Chine en 2006 puis avec cette visite du ministre Yang. « Ces dernières années, surtout depuis la visite d’Etat de M. Gnassingbé en Chine en 2006, les relations entre les deux pays se sont accélérées, marquée par une confiance politique mutuelle sans faille », a déclaré Yang Jiechi qui s’est entretenu avec Faure Gnassingbé dans la ville de Kara où il a visité un hôpital de construction chinoise.

Le Togo est doté de phosphates et de coton, même s’il est classé parmi les pays les plus pauvres d’Afrique de l’Ouest. Mais la Chine, qui a beaucoup investi en Afrique, car elle cherche à répondre à des besoins croissants en ressources naturelles, souhaite développer l’exploitation des ressources du Togo.

Faure Gnassingbé, qui se réjouit de recevoir des financements en provenance de Chine, a été installé par l’armée togolaise à la présidence en 2005 à la suite de la mort de son père. Mais à la suite d’importantes pressions internationales, il organisa des élections qu’il remporta dans la contestation et la violence avec plusieurs centaines de morts selon l’Organisation des Nations Unies.

Le Togo demeure toutefois parmi les pays les plus pauvres du monde. L’isolement a aggravé sa faiblesse économique et la communauté internationale continue à faire pression pour que des élections législatives crédibles soient organisée et que le bilan en matières de droits de l’homme soit amélioré.

La Chine de son coté continue a s’investir financièrement chaque année davantage en Afrique avec des échanges en forte hausse. Avant de venir au Togo, Yang Jiechi était au Gabon ou il a signé un prêt de 95 millions d’euros pour « la modernisation du réseau électrique à Libreville.