La CEDEAO décidée à conclure un APE axé sur le développement

Les ministres de la CEDEAO ont réaffirmé jeudi leur résolution à conclure un Accord de partenariat économique (APE) global, axé sur le développement et mutuellement bénéfique avec l’Union européenne.

Ils ont également réitéré leur engagement dans la dimension de développement de l’APE qui devrait se traduire par la mise en place de programmes d’exécution efficaces en mesure de répondre aux préoccupations en matière de mobilisation des ressources et de développement de la région.

A cette fin, ils ont souligné la nécessité de renforcer les secteurs productifs dans l’agriculture, l’industrie, la production artisanale et les services; de développer les infrastructures (énergie, routes, chemins de fer); de rénover les entreprises; de renforcer les capacités du secteur privé et de faciliter son accès aux ressources financières, ainsi que de compenser les pertes au niveau des recettes fiscales.

Ce sont les décisions prises lors d’une réunion extraordinaire de deux jours du Comité ministériel de suivi (CMS), comprenant les ministres du Commerce de la CEDEAO et de la Mauritanie qui s’est tenue à Nouakchott du 20 au 21 février.

A l’ouverture de la réunion, le président de la Commision, le Dr Mohamed Ibn Chambas, a rappelé le mandat donné par les chefs d’Etat et de gouvernement lors de leur sommet de Ouagadougou, au Burkina Faso, le 18 janvier 2008, aux ministres pour qu’ils préparent un cadre régional approprié pour l’APE.

Les ministres doivent également faire des propositions pour la résolution des questions en suspens, afin de faciliter l’adoption d’un Tarif extérieur commun (TEC) unique à l’échelle de toute la région.

Conformément à ce mandat, les commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA devraient aider le Ghana et la Côte d’Ivoire à finaliser les négociations des accords intérimaires déjà signés avec l’Union européenne et s’assurer qu’ils soient conformes aux engagements pris dans le cadre du processus d’intégration régionale.

Les ministres ont décidé d’accélérer l’établissement des coûts des programmes de développement nécessaires pour préparer la région à l’APE et ont convenu d’instaurer une certaine cohérence entre certaines dispositions des accords intérimaires signés par la Côte d’Ivoire et le Ghana et les préoccupations régionales.

Les deux commissions vont continuer à soutenir et à surveiller ces accords inérimaires sur les questions en suspens et ces accords vont cesser d’exister à la signature de l’accord global.

Après avoir souligné le rapport entre le Tarif extérieur commun (TEC) et l’APE, la réunion a également décidé de l’établissement d’un régime de tarif unique pour la région, tout en réaffirmant la nécessité urgente de la clôture des activités sur le TEC au plus tard le 30 juin 2008.

Les ministres ont également convenu que l’accord global régional serait conclu d’ici juin 2009, au plus tard, conformément au calendrier adopté à Ouagadougou en décembre 2007.

Lagos – 29/02/2008