La Casbah nous reçoit chez vous

Le bar discothèque parisien La Casbah nous ouvre les portes de son univers musical, avec une compilation des meilleurs titres de sa programmation. Des classiques arabes, bien évidemment, mais également d’intéressants morceaux de fusion électro et quelques savoureuses curiosités. A découvrir.

Très tendance actuellement dans le monde de la musique en France, les bars, restaurants ou discothèques de la capitale y vont chacun de leur compilation pour recréer l’ambiance feutrée de leur établissements. Le justement bar restaurant discothèque parisien La Casbah se prête lui aussi au jeu avec un album simplement estampillé de son nom. Une production assez bien ficelée qui ne devrait pas jouer les seconds couteaux du genre.

Passons sur les Choubène, Takfarinas ou Alabina, tous habitués des bonnes compils, leur réputation n’est vraiment plus à faire. Il y avait plus à craindre d’artistes répondant à des noms futuristes, tel qu’Al-Pha-X, ou à des appellations dangereusement génériques, comme Mc Sultan. Mais là encore, les choix de Dj Lil’et Dj Serdal se sont avérés des plus justes. Ils gratifient l’album d’excellents morceaux lounges (d’ambiance) plein de douceur, de force et de caractère. Aux mélodieux violons du titre d’Al-Pha-X, répond le rond crépitement de la derbouka du Der Bauch de MC Sultan.

Shaft en version arabe

Au rang des bonnes découvertes, on citera la bonne reprise du célébrissime  » Ya Rayah  » de Dahmane El-Harrachi, dignement interprété ici par Latif El Idrissi. On s’arrêtera sur une singulière curiosité musicale : une version de Shaft en arabe. Malik reprend à son compte un grand classique de la Blacksplotation pour l’adapter à la sauce orientale. Une petite merveille où l’on glisse habilement d’un univers à un autre, sans trahir la version originale.

La compilation flirte également avec le ragga et la reprise, revue et corrigée par Tara, du Ah si j’étais riche (ou If I were a rich Man, si vous préférez). La production, relativement homogène jusque-là, aurait peut-être dû s’affranchir des trois derniers morceaux de l’album qui n’ont malheureusement plus rien à voir avec la saveur arabisante de l’ensemble. Toujours est-il que La Casbah reste un bon et joli disque qui ne fera vraiment pas tache dans votre discothèque.

Commander le disque : La Casbah, Atoll Music 2002/ Distribution Emi Music France. Reférence catalogue 540 924-2

La Casbah

18 rue Forge Royale

750011 Paris

Tél. : 00 33 1 43 71 04 39