La campagne rwandaise contre les toits en chaume laisse des milliers de sans abri

Des centaines de familles pygmées batwa se sont retrouvées sans abri en pleine saison des pluies, leurs maisons ayant été systématiquement détruites ces derniers mois par le gouvernement rwandais qui a décidé de faire disparaître tous les toits en chaume du pays.

Le ministre de l’Administration locale et du développement communautaire a donné des consignes pour la destruction accélérée de toutes les maisons à toit en chaume d’ici fin mai 2011. Dans le cadre de ce projet destructeur d’assainissement de l’habitat, les familles les plus aisées devront reconstruire leurs nouvelles maisons à leurs propres frais.

Les plus démunis (dont la plupart sont des Pygmées batwa) recevront une aide pour la construction d’une maison en tôle tandis que des maisons seront entièrement construites pour les malades et les personnes âgées. Mais de nombreuses familles dont les maisons ont été détruites n’ont rien obtenu en échange.

Les Batwa sont les plus marginalisés de la société rwandaise; victimes d’un racisme tenace et soumis à de multiples formes de discrimination, ils sont les plus affectés par ce programme.

Dans la Province sud du Rwanda, 30 000 huttes en chaume ont été détruites ces trois derniers mois. Des milliers de familles sont aujourd’hui sans abri.

Le gouverneur de cette Province a rapporté que ‘les gens paraissaient heureux de vivre dans leurs maisons en chaume et ne manifestaient aucune intention de les abandonner’. Survival International a vigoureusement protesté auprès des autorités rwandaises.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Détruire les maisons batwa contre leur volonté en les abandonnant aux intempéries en pleine saison des pluies sonne comme une sinistre plaisanterie ou bien comme les représailles d’une force ennemie. L’arrogance du gouvernement n’a pas de limites quand il prétend vouloir agir ‘pour leur bien’. On n’améliore pas les conditions de logement des gens en démolissant leurs maisons et en les abandonnant sans rien’.

Source Survival