La calligraphie selon Yacine Kacimi el Hassani

Armé de son roseau et d’une composition d’encre dont il a le secret, le calligraphe algérien Yacine Kacimi el Hassani donne forme et naissance à une exposition calligraphique Lettriture au Centre culturel algérien, à Paris. On découvre des calligraphies à la déclinaison de couleurs grise, noire, ocre et dorée. On passe des lettres couchées à l’horizontale et à la verticale qui laissent le néophyte et l’expert émerveillés.

Par Badara Diouf

La calligraphie est le thème de l’exposition Lettriture au Centre culturel algérien, du 2 au 29 décembre 2004, à Paris. Le calligraphe Yacine Kacimi el Hassani nous offre une belle palette de son œuvre, riche de 34 calligraphies exposées. Elles sont destinées à faire connaître son travail, mais aussi à le vendre. Le vernissage met en avant le style de l’artiste, qui maîtrise avec brio trois mouvements de styles : coufique (région de Koufa, Irak), maghrébin et diwani (ottoman, Turquie, ndlr). Des noms qui ne vous évoquent peut être rien, mais qui révèlent les origines géographiques et historiques de cet art de l’écriture. Retour sur cette exposition.

Ombre et lumière

Si la calligraphie est l’art de la belle écriture qui s’apparente au dessin ou à la peinture, elle a la prétention d’embellir le texte de l’artiste et permet au lecteur d’en avoir plusieurs interprétations. Des formes et des couleurs, ce sont les maîtres mots de cette exposition . Plus de 34 œuvres encadrées et portant des titres (Al burda, Rêve de lettre, Alif Lam Mim, Ivresse divine, Al Hallaj…) que seul l’artiste est en mesure d’expliquer.

Comme toute œuvre artistique, il est difficile pour l’amateur de connaître le sentiment de l’artiste face à sa création. On ainsi découvre des calligraphies minimalistes et épurées, mais aussi d’autres empreintes de sophistication à vous émerveiller. Les lettres se choquent, s’entrecroisent et s’interpénètrent pour devenir un véritable dédale, une incompréhension indéfinissable, mais néanmoins sublimée par la plume et l’encre. Les couleurs sont à la fois froides, comme le gris qui côtoie le noir, mais aussi chatoyantes et vives, ce qui capte le regard.

Voyage dans l’écriture

Les calligraphies de l’auteur portent sur des thèmes divers tels que l’amour divin, la poésie, des évocations islamiques,… Le calligraphe retranscrit les influences de styles coufique et diwani, de même qu’une écriture maghrébine. L’artiste se veut se veut éclectique, comme s’il rendait hommage à ses maîtres calligraphes iraquiens et iraniens. Une véritable curiosité de styles qu’il déploie pour le plaisir de nos yeux. L’exposition est gratuite et se termine le 29 décembre prochain. A ne pas manquer. C’est un beau vernissage, comme en témoigne le livre d’or des visiteurs : « Quelle richesse dans cet art. En regardant cette exposition cela me rapproche de l’âme orientale ».

 Exposition Lettriture

Adresse : 171, rue de la Croix Nivert 75015 Paris

Tél : 01 45 54 95 31

E-mail : contact@cca-paris.com