La Banque mondiale propose de retrouver les fonds pillés de l’Afrique

La Banque mondiale est prête à aider les pays africains qui ont besoin d’une assistance technique pour retrouver et récupérer les milliards de dollars US cachés dans des pays étrangers, s’ils en font une demande officielle à la banque.

Colin Bruce, le directeur de la Banque mondiale pour le Kenya, la Somalie et les Seychelles a déclaré à la presse jeudi que son institution était prête à aider le Kenya et les autres pays africains à récupérer les millions de dollars qui auraient été détournés du continent.

Le Kenya fait partie d’un groupe de pays décidés à récupérer 20 milliards de dollars US qui auraient été détournés et planqués dans 28 pays du monde sous le gouvernement de l’ancien président Daniel Arap Moi.

Les autorités kenyanes ont demandé l’aide d’une société d’audit et de renseignement britannique, Kroll and Kroll Associates, pour lui permettre de retrouver ces 20 milliards de dollars US, mais elles ont mis en doute un rapport de cette firme, liant ces détournements aux associés de M. Moi.

Auparavant, la Banque mondiale avait annoncé qu’elle réagirait aux allégations sur les pillages à grande échelle au Kenya, si ces informations étaient basées sur des faits et non sur des « on dit ».

« Nous espérons que les faits prendront le dessus sur les rumeurs, que l’analyse remplacera les coups d’éclat et que le professionalisme triomphera sur les gesticulations », a déclaré M. Bruce.

La Banque mondiale et les Nations unies s’engagent

La Banque mondiale et les Nations unies ont lancé à Washington une initiative commune, il y a une quinzaine de jours, pour aider à récupérer les richesses pillées de l’Afrique, mais plusieurs pays n’ont pas encore demandé de l’aide.

« Le Kenya doit résoudre ses problèmes de gouvernance puisqu’ils affectent également son économie. Nous allons l’aider à retrouver les biens volés dans le cadre de l’Initiative de récupération des fonds détournés », a réaffirmé M. Bruce lors d’une conférence de presse, au cours de laquelle il a annoncé le lancement de la Semaine de l’information publicitaire de la Banque.

La Banque prévoit une série de campagnes publicitaires, dénommées « Communiquer avec vous », durant lesquelles elle prévoit de se présenter comme une institution bien connue pour satisfaire les exigences.

M. Bruce a indiqué que la Banque, au cours des six prochaines semaines, allait expliquer ses politiques au cours de réunions publiques et s’affirmer comme un partenaire majeur du développement.