La 4ème édition des Tamani est lancée

«Vive les Trophées de la musique au Mali ! ». Par cette traditionnelle exclamation, Fousseyni Traoré, président de Seydoni Production, a officiellement lancé les Tamani. En présence de Cheich Omar Sissoko, ministre malien de la culture, les organisateurs promettent de faire de l’innovation leur principal cheval de bataille.

Par notre envoyé spécial Akeem Kossoko

En avant la musique ! Les Tamani, version 2006 peuvent résonner dans la capitale malienne. mercredi soir, le président de la division Afrique de Seydoni Production a officiellement invité le public à prendre part aux Trophées de la Musique au Mali. Fousseyni Traoré a également précisé les différentes orientations de la présente édition avant de donner la parole à Cheich Omar Sissoko. Venu apporter son soutien à l’évènement, le ministre a tenu à rappeler l’engagement de l’état malien en faveur de la culture. Ces allocutions se sont tenues au « village TAMANI », lieu de déroulement des principales activités du festival. Cette première journée, qui a connu plus de succès que l’an dernier, a permis aux organisateurs d’espérer atteindre leurs objectifs dans de bonnes conditions.

Revue et corrigée

Le conducteur des Tamani prévoit, cette année, 5 jours d’activités au lieu de 7. Il prévoit également une diminution notable des festivaliers. Autant de rectifications souhaitées par le comité d’organisation, en vue d’un meilleur déroulement de l’échéance. « Nous avons suivi les conseils du ministre de la culture » précise Fousseyni Traoré. L’idée, habile, d’ouvrir en soirée la 4ème édition, fait également suite à une indication du ministère de la culture. Le public a, quant à lui, visiblement apprécié le geste, tant les spectateurs paraissaient plus réceptifs que l’année dernière.

Le « village Tamani », quartier général des activités a accueilli tout au long de cette 1ère journée un nombre non négligeables d’officiels, mais aussi une incessante vague de badauds. Venus nombreux visiter les stands de cet espace d’échange culturel, les spectateurs ont, semble-il, été séduits par la méthode « Tamani 2006 ». De l’artisanat local aux mets sous-régionaux, tous les ingrédients étaient présents pour que cette journée capitale satisfasse le plus grand nombre.

La nuit des Balafons

Un concert spécial intitulé « Nuit des Balafons » a été offert au public. Plusieurs heures durant, la scène de l’espace Tamani a vu défiler la crème des spécialistes du genre. Le xylophone traditionnel a une fois encore fait la fierté des Maliens, de part la beauté des sonorités, mais aussi grâce à l’effet qu’il a produit sur le public. Les artistes sur scène ont su faire l’unanimité. « Les Maliens sont plus que jamais maîtres en la matière », pouvait-on entendre dans la foule. Un sentiment partagé, parait-il, par l’ensemble des festivaliers présents ce soir là.

A lire aussi:

 TAMANI 2006 : Derniers préparatifs avant l’acte 4