L’université sans murs

L’Université virtuelle africaine offre, par le biais de son site Internet, des programmes éducationnels à destination des étudiants africains. Ou le savoir à portée de clics.

L’Université pour tous et à portée de quelques clics, c’est le pari lancée par l’Université virtuelle africaine (UVA). Cette dernière est un programme d’enseignement à distance en Afrique sub-saharienne, lancé par la Banque Mondiale en 1997. Ce programme, qui utilise la transmission par satellite, est orienté pour l’essentiel vers les formations scientifiques et techniques. Une façon de compléter le système éducatif africain qui, dans certains pays, connaît de graves problèmes, notamment au niveau de la formation universitaire.

La phase pilote s’est achevée en juillet dernier.  » L’UVA lance maintenant l’éventail complet de ses opérations et servira d’intermédiaire pour des programmes d’études supérieures avec diplôme à l’intention des étudiants des campus universitaires africains « , déclarait alors Phinias Makhurane, président du Conseil d’administration de l’UVA.

Profs internationaux

En quatre ans, l’UVA a inscrit plus de 24 000 étudiantes et étudiants et diffusé quelques 3 500 heures de cours donnés par des professeurs appartenant à des institutions renommées en Afrique, Amérique du Nord et Europe. L’Université virtuelle prend soin d’améliorer l’accès à une connexion Internet à haute vitesse pour les campus qui ont d’ores et déjà accueilli l’initiative, comme celui de Nouakchott. Celui-ci a été équipé dès 1998, ce qui a permis à l’UVA de diffuser cette même année une série de séminaires d’intérêt général et de formations non diplomantes, suivis par un public nombreux.

26 centres d’éducation localisés, répartis dans 15 pays du Continent, ont été créés par l’UVA. Une alternative au manque de moyens des universités africaines qui doivent faire face à un afflux toujours plus nombreux d’étudiants.