L’Union Européenne et France Media Monde haussent le ton après la « suspension » de RFI et France 24 au Mali


Lecture 2 min.
Nabila Massrali, porte-parole de la diplomatie européenne
Nabila Massrali, porte-parole de la diplomatie européenne

L’Union Européenne a jugé « inacceptable » la décision des autorités maliennes de suspendre la diffusion de RFI et France 24 au Mali, sur la base d’« accusations infondées ». Cette réaction intervient quelques heures après la décision prise par Bamako.

L’Union Européenne hausse le ton après la suspension de diffusion de RFI et France 24 au Mali. « Nous avons vu les annonces faites par le gouvernement malien de suspendre RFI et France 24. Nous considérons que c’est inacceptable. Nous déplorons cette décision et les accusations infondées », a déclaré Nabila Massrali, une porte-parole de la diplomatie européenne, lors d’un point de presse, en réaction à la décision prise par la junte militaire au pouvoir au Mali.

Dans la nuit du mercredi 16 mars à ce jeudi, Bamako a rendu public un communiqué annonçant la suspension de RFI et France 24, à la suite de la diffusion d’un reportage reprenant les informations publiées par le Haut-Commissariat des Nations-Unies sur de possibles exactions commises par les Forces armées Maliennes (FaMa) et le groupe privé russe Wagner contre des civils. Signé par le colonel Abdoulaye Maiga, porte-parole du gouvernement, ce communiqué fait une comparaison entre RFI et la Radio Mille Collines qui est liée au génocide au Rwanda de 1994, et rejetant en bloc cette information qualifiée de « ces fausses allégations contre les vaillantes Fama ».

En réaction à cette suspension, France Media Monde, groupe réunissant les chaines de télévision et radio françaises publiques mondiales « proteste vivement contre ces accusations », qu’il qualifie « d’infondées mettant gravement en cause le professionnalisme de ses antennes ». Il rappelle qu’il étudiera « toutes les voies de recours pour qu’une telle décision ne soit pas mise en œuvre et rappelle son attachement sans faille à la liberté d’informer comme un travail professionnel de ses journalistes », lit-on dans un communiqué de presse.

A lire : RFI et France 24 suspendus au Mali !

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter