L’Union européenne au chevet de la Somalie

L’Union européenne est au chevet de la Somalie. Elle a organisé ce lundi une conférence à Bruxelles, afin de récolter un milliard d’euros pour la Somalie. L’Union Européenne souhaite apporter son soutien à la Somalie, cible depuis quatre jours d’attentats des islamistes shebabs. Elle souhaite une reconstruction rapide du pays.

Une conférence co-organisée par l’Union européenne et le gouvernement somalien s’est ouverte lundi à Bruxelles pour mobiliser l’aide financière internationale nécessaire à la reconstruction de la Somalie, après plus de 20 ans de guerre civile. Une conférence à laquelle va participer 50 délégations d’Afrique, d’Europe et du Golfe. Une conférence qui doit « ouvrir un nouveau chapitre » dans l’histoire du pays, a souligné, à son arrivée, le Président somalien, Hassan Cheikh Mohamoud.

Un « New Deal » pour la Somalie

L’Union européenne promet un « New Deal » à la Somalie avec un milliard d’euro échelonné sur trois ans. La conférence de Bruxelles doit permettre l’adoption d’une feuille de route fondée sur les principes du « New Deal » pour les Etats fragiles. Signé il y a deux ans en Corée du Sud par une quarantaine de pays et d’institutions, il fixe des objectifs clairs pour consolider la paix et garantir la prospérité des Etats en phase de transition post-conflit. Cette conférence va permettre de dégager une vision politique claire de l’avenir de la Somalie, de fixer d’un commun accord des priorités en matières de développement et d’établir des mécanismes et des modalités de financement, de sorte que l’aide soit dispensée de manière efficace et responsable. Elle viendra ainsi en appui au processus politique dans lequel les Somaliens se sont engagés pour finaliser leur Constitution et définir un Etat fédéral répondant à leurs souhaits. Les donateurs doivent notamment examiner un projet de scolarisation d’un million d’enfants, dans un pays où seuls quatre enfants sur dix vont à l’école.

Un processus de reconstruction difficile à mettre en place

La Somalie a entamé un processus de reconstruction d’un Etat central avec l’élection en septembre 2012 d’Hassan Cheikh Mohamoud. Cependant, face aux islamistes, le gouvernement ne parvient pas à faire preuve d’autorité au-delà de la capitale Mogadiscio et de sa périphérie. Les islamistes contrôlant les principales zones rurales, multiplient les attentats. Le dernier qu’ils ont revendiqué a coûté la vie à au moins 18 personnes dans le centre de Mogadiscio, le 7 septembre. Moins de 48 heures après son élection, ils avaient aussi signé dans la capitale une tentative d’attentat contre le Président, à nouveau visé pour son premier anniversaire au pouvoir, par une embuscade tendue contre son convoi, près de Merka, au sud-ouest de Mogadiscio, le 3 septembre. En juin, les shebabs avaient aussi lancé une attaque de commando contre un complexe fortifié de l’ONU, au centre de Mogadiscio, faisant 11 morts.

L’Union européenne va donc poursuivre les efforts engagés depuis plusieurs années en Somalie. Entre 2008 et 2013, elle a déjà donné un 1,2 milliard d’euros. Plus de la moitié a servi à financer des missions de maintien de la paix ou de lutte contre la piraterie maritime. Le reste a permis de mettre en place des projets éducatifs, agricoles, ou humanitaires.