L’Union Européenne débloque 450 millions d’euros contre Ebola

Alors que le Liberia fait face à une résurgence du virus Ebola, l’Union Européenne a annoncé vendredi qu’elle allait débloquer 450 millions d’euros pour aider la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia à lutter contre la fièvre hémorragique.

La Commission européenne a indiqué, ce vendredi 10 juillet 2015, qu’elle allait débloquer 450 millions d’euros d’aide en faveur des trois pays touchés par Ebola en Afrique de l’Ouest : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone. Cette annonce intervient alors que le Liberia fait face à une résurgence de la maladie. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait pourtant annoncé la fin de l’épidémie, le 9 mai dernier.

Près de 1,8 milliard d’aides de l’Union Européenne

L’aide annoncée ce vendredi s’élèvera à 171,4 millions d’euros pour la Sierra Leone, 121 millions d’euros pour le Liberia et 148,9 millions d’euros pour la Guinée, avec une enveloppe additionnelle de huit millions d’euros octroyée à l’ensemble des pays touchés par le virus pour le financement de projets multi-pays, a détaillé la Commission.

Le total de l’aide fournie par la Commission européenne s’élèvera au total à 869 millions d’euros. Près de 660 millions ont été dépensés pour financer des fonds développement pour contribuer aux plans de redressement nationaux, a ajouté la Commission, dans un communiqué. Le total des aides apportées par l’Union Européenne en prenant en compte celles des pays membres s’élève à 1,8 milliard d’euros.

Une Conférence internationale sur le relèvement après Ebola

Cet argent a été débloqué à l’appel de l’Organisation des Nations unies (ONU) qui organise une Conférence internationale sur le relèvement après Ebola, à New-York. L’objectif de l’institution onusienne est de récolter un total de 3,2 milliards de dollars.

« Ce concours financier aidera les pays à se redresser à long terme et ira à des programmes dans les domaines de la santé, de l’agriculture, des infrastructures, de l’éducation, de l’hygiène publique, de la stabilité macroéconomique et des transports », a déclaré le commissaire européen chargé de l’aide humanitaire et de la gestion des crises, Christos Stylianides, rapporte Le Figaro.

Depuis son apparition en décembre 2013, la fièvre hémorragique Ebola a fait plus de 11 200 morts selon l’OMS, sérieusement critiqué pour sa gestion de l’épidémie, et estimant elle-même que ce bilan est certainement grandement sous-estimé.