L’Union Européenne au secours de la Tunisie

Fragilisée économiquement depuis les attentats meurtriers du mussée Bardo et de la plage de Sousse, la Tunisie peine à relancer son activité économique. L’Union Européenne a annoncé ce mardi, qu’elle allait renforcer son assistance à l’économie tunisienne.

Prés d’un mois après l’attentat sanglant sur la plage de Sousse en Tunisie, l’économie du pays est au plus bas. Afin de relancer son activité économique, dont le secteur touristique joue un rôle majeur, la Tunisie va recevoir un appui de taille. En effet, l’Union Européenne a promis ce lundi de renforcer son assistance à l’économie tunisienne, particulièrement dans le secteur touristique. Une aide bénéfique pour ce pays d’Afrique du Nord, qui voit les plages se vidaient de ses touristes de jour en jour.

Lors d’un conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Union Européenne à Bruxelles, l’organisation en a profité pour afficher sa volonté de venir en aide à la Tunisie. « Il y a la volonté du côté de l’Union Européenne de soutenir la Tunisie dans ses efforts de transition démocratique, dans ce moment de difficultés économiques en particulier pour le tourisme », a précisé le chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini.

L’Union Européenne a également promis d’aider à relancer la croissance et l’emploi des jeunes tunisiens ainsi que de venir en aide au secteur agricole. En cela, l’organisation va augmenter à titre exceptionnel et provisoire les quotas annuels d’exportation d’huile d’olive. Un accord de libre-échange pourrait être crée en la Tunisie et l’UE à partir d’octobre prochain.

Le meurtrier attentat de Sousse, le 26 juin dernier, qui a ensanglanté la Tunisie, est encore dans tous les esprits. ce jour-là, Seifeddine Rezgui, un jeune étudiant tunsien, s’est rendu sur la plage de Sousse et a abattu 38 personnes, dont 30 Britanniques. Depuis lors, l’état d’urgence a été décrété dans le pays afin d’assurer la sécurité. Trois mois auparavant, le mussé Bardo à Tunis avait aussi été la cible d’une attaque terroriste qui a coûté la vie à 22 personnes. Deux attentats qui risquent de mettre le secteur du tourisme à genoux.

Lire aussi :

 Attentat en Tunisie : l’impact économique estimé à 450 millions d’euros