L’UNESCO va financer des initiatives de sauvegarde du patrimoine immatériel en Ouganda et en Zambie

Le Comité intergouvernemental de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel réuni ce vendredi à Jeju, en république de Corée du Sud, a approuvé deux projets d’assistance internationale en faveur de l’Ouganda, pour un montant 232 000 dollars, et en faveur de la Zambie, pour un montant de 334 000 dollars.

Cette aide est destinée à financer des initiatives de sauvegarde du patrimoine immatériel des deux pays, annonce l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture.

Dans l’ouest de l’Ouganda, la tradition de l’empaako est un système d’attribution de noms selon lequel on donne aux enfants, outre leur prénom et nom de famille, un empaako choisi dans une liste commune à toute la communauté. En réponse aux graves menaces pesant sur la viabilité de la tradition, le plan de sauvegarde qui sera financer par l’UNESCO vise à revitaliser la pratique, ainsi que le respect des cérémonies associées, à renforcer les capacités des communautés pour la transmission des connaissances liées à l’élément, et à mobiliser les praticiens afin de redonner vie à la pratique. Les communautés concernées seront les principaux moteurs du projet.

En Zambie, le projet vise à concevoir et mettre en œuvre un programme de licence sur le PCI ( Patrimoine Culturel Immatériel ) à l’Université de Zambie. Les objectifs du projet sont triples : former un nombre critique d’experts de la sauvegarde du PCI en Zambie ; offrir une formation de niveau licence aux administrateurs et experts; et proposer un lieu privilégié pour la recherche critique dans ce domaine. Le programme a pour objectif d’inciter de nombreuses personnes à s’intéresser aux questions relatives au PCI et de produire des effets très positifs pour ceux qui s’intéressent à la sauvegarde du PCI.