L’UEMOA se penche à son tour sur la sécurité en Afrique

La montée du terrorisme avec des groupes tels que Boko Haram préoccupe de plus en plus en Afrique. Après l’Union Africaine, et les autres organisations régionales africaines, l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) a, à son tour, décidé de se pencher sur l’épineux dossier sur la sécurité du continent.

L’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA) ne veut pas être en reste sur l’épineux dossier sur la sécurité du continent. Elle tient aussi à apporter sa contribution pour résoudre les problèmes de sécurité qui minent de plus en plus le continent, notamment avec la propagation de groupes terroriste tel que Boko Haram. Depuis mai 2011, elle organise régulièrement des réunions sur le chantier de la paix et de la sécurité en Afrique.

Lors d’une réunion le 13 février à Dakar, le président de la commission, Cheikhe Hadjibou Soumaré, a remis au Président Macky Sall un programme de stratégie commune dans la lutte contre l’insécurité. Un programme élaboré par le comité d’experts désignés par l’UEMOA lors de ses différentes réunions. L’organisation régionale a cinq principaux objectifs à atteindre sur la question de la sécurité : La prévention des conflits et des crises, le renforcement de la gouvernance politique, la lutte contre le terrorisme, la prévention de la criminalité frontalière et le renforcement de la sécurité des citoyens et des activités économiques au sein de l’UEMOA.

« Sans une paix et sécurité durable, nos acquis resteront vains »

Pour le Président Macky Sall, la sécurité est aujourd’hui plus que jamais un enjeux de taille. « Nous connaissons les enjeux sécuritaires, anciens et surtout nouveaux, dans notre sous-région. Sans une paix et sécurité durables, tous ces acquis resteront vains », prévient le Président sénégalais. « ll faut mettre en place une structure opérationnelle et efficace pour lutter contre l’insécurité. Notre mécanisme devra répondre à l’exigence. La prévention des crises sécuritaires est primordiale », selon Macky Sall.

En Afrique, les sommets et réunions sur la sécurité se multiplient, surtout depuis que les chefs d’Etats ont pris conscience de la menace que représentait le groupe terroriste nigérian Boko Haram, qui a fait plus de 13 000 morts depuis 2009. « Boko Haram menace toute la sécurité de l’Afrique», a affirmé l’Union Africaine lors de son dernier sommet à Addis-Abeba, qui a appelé à déployer 8 700 hommes pour combattre le groupe. Actuellement, les troupes tchadiennes et nigériennes se battent pour mettre un terme à la propagation du groupe terroriste vers les pays voisins du Nigeria. Après avoir infiltré le nord du Cameroun, Boko Haram a aussi envahi la ville de Diffa, au Niger, frontalière avec le Nigeria. Selon l’ONU, le groupe armé aurait même une base dans le nord-Mali. Preuve qu’aucun pays de la sous-région n’est à l’abri face au terrorisme rampant. L’UEMOA en a bien conscience…