L’OMS veut des mesures drastiques contre le virus Ebola en Afrique de l’Ouest

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé, ce jeudi, à la mise en place de « mesures drastiques » pour lutter contre l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest.

L’OMS a décidé de prendre le virus Ebola à bras le corps. L’Organisation mondiale de la santé a en effet appelé, ce jeudi, à la mise en place de « mesures drastiques » pour lutter contre l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest. Il s’agit de la plus grave jamais connue. L’organisation va organiser, les 2 et 3 juillet à Accra, la capitale ghanéenne, une réunion avec les ministres de la Santé de onze pays.

« Au fur et à mesure que le nombre de décès et de cas de maladie à virus Ebola continue d’augmenter en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone », l’Organisation mondiale de la Santé tire la sonnette d’alarme en indiquant que des mesures « drastiques sont nécessaires », a indiqué l’agence de l’ONU dans un communiqué.

La Guinée est particulièrement touchée par le virus qui s’y est déclaré. Alors que Médecins sans frontières a tiré la sonnette d’alarme, avertissant de la poursuite de la propagation du virus, « hors de contrôle en Afrique », le gouvernement tente de minimiser la réalité, rejetant les propos alarmistes de l’ONG. Les populations, elles, accusent les autorités guinéennes de ne pas leur dire ce qu’il en est réellement concernant le Ebola.