L’OMC pour une levée temporaire des brevets des vaccins anti-Covid


Lecture 2 min.
Dre Ngozi Okonjo-Iweala
Dre Ngozi Okonjo-Iweala, présidente de l'OMC

La conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du Commerce a été une opportunité pour l’institution de plaider pour la levée temporaire des brevets qui pèsent sur les vaccins contre le Coronavirus.

L’OMC (Organisation mondiale du commerce) tente de décrocher un accord sur un texte visant à faciliter la circulation des ingrédients nécessaires à la gestion efficiente des pandémies. Lors des discussions enclenchées lundi, la levée temporaire des brevets pesant sur les vaccins anti-Covid étaient au centre des échanges. Deux textes sont encore en discussion, l’un pour faciliter la circulation des produits, l’autre pour la levée des brevets.

Dan Pruzin, porte-parole de l’OMC, se dit confiant, quant au premier texte sur lequel, dit-il, «les membres commencent vraiment à se rapprocher d’un accord». Sur le second, il estime qu’il est plus problématique. En atteste l’avis de Markus Schlagenhof, Ambassadeur suisse délégué aux accords commerciaux, selon lequel, «prétendre qu’une dérogation de propriété intellectuelle de large portée résoudrait le problème ne correspond pas à la réalité. La propriété intellectuelle ne fait pas partie du problème, mais de la solution». Pour sa part, la ministre britannique du Commerce international, Anne-Marie Trevelyan, estime que le défi était de parvenir à une solution satisfaisante pour les entreprises et les gouvernements.

Le ministre indien du Commerce, Piyush Goyal, a déploré que l’OMC n’ait pas su réagir rapidement. A rappeler que l’Inde a lancé aux côtés de l’Afrique du Sud l’idée de lever les droits de propriété intellectuelle pour l’ensemble des dispositifs médicaux anti-Covid-19. D’ailleurs une usine de fabrication de vaccins a été lancée dans ce pays d’Afrique Australe. Et «l’Afrique souhaite que les vaccins produits localement accèdent aux plateformes de commercialisation et de distribution comme Gavi ; ce qui rendra pérenne la production locale de vaccin en Afrique», a indiqué Macky Sall, Président de l’Union Africaine.

Arrivée à la tête de l’OMC en mars 2021, la directrice générale Ngozi Okonjo-Iweala a fait de la réponse à la pandémie du Coronavirus une priorité. Lors de son intervention, l’appel de la directrice exécutive d’Onusida a été on ne peut plus claire et pourrait, selon certains participants à cette réunion, aider à décanter la situation. Winnie Byanyima, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, a rappelé que «pendant une pandémie, partager les technologies est une question de vie ou de mort», non sans déplorer : «nous avons choisi la mort».

Lire : L’Union Africaine plaide pour l’accès de la production locale de vaccins aux plateformes mondiales de distribution

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter