L’ocytocine, cette hormone de l’amour, pousserait au mensonge !

Surnommée l’hormone de l’amour, l’ocytocine inciterait à mentir pour le bien du groupe.

Selon une récente étude publiée dans la revue professionnelle américaine PNAS, l’hormone de l’amour, l’ocytocine, inciterait à mentir pour le bien du groupe.
mensonge amour

Impliquée dans la reproduction sexuée et libérée après l’accouchement, cette hormone est aussi reconnue pour son rôle dans l’orgasme, la reconnaissance sociale ou les liens tissés entre la mère et son bébé.

Selon une équipe de chercheurs des universités d’Amsterdam et de Ben-Gourion du Néguev qui publient cette semaine ses résultats dans la revue Proceedings of the national Academy of Sciences (PNAS), l’ocytocine pourrait aussi rendre malhonnête dans les mécanismes associant l’esprit de groupe.

Au cours d’un test, 60 volontaires ont été répartis en deux groupes : le premier reçoit un placebo, le second inhale de l’ocytocine. Ils ont ensuite été tous confrontés à un petit jeu avec une pièce de monnaie à l’issue duquel les prédictions réalisées par les cobayes pouvaient faire gagner de l’argent au groupe si ces dernières, au cas où elles s’avéraient exactes. Ces prédictions étaient notées par les volontaires eux-mêmes.

Ce qui paraissait surprenant est que les cobayes ayant reçu de l’ocytocine avaient tendance à tricher ou mentir aux chercheurs sur le résultat de leurs prédictions afin de maximiser les gains du groupe. Ce qui a conduit les chercheurs à faire un lien entre l’ocytocine et cet état de fait.