L’obésité, nouveau fléau mondial

La lutte contre l’obésité va bientôt devenir un enjeu de santé publique dans les pays en développement qui étaient jusqu’alors épargnés : en cause, les mutations de l’alimentation, et la mondialisation de la mal-bouffe, comme le souligne un Groupe de réflexion britannique, The Overseas Development Institute…

Plus d’un adulte sur trois dans le monde est obèse ou en surcharge pondérale soit 1,46 milliard de personnes,a indiqué vendredi un groupe de réflexion britannique qui note une explosion du phénomène dans les pays en développement et appelle les gouvernements à agir.

Ce cercle de réflexion britannique, The Overseas Development Institute, explique dans son rapport qu’au niveau mondial, le pourcentage de personnes affichant un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 25, limite au-delà de laquelle les gens sont considérés en surcharge pondérale, est passé de 23% à 34% entre 1980 et 2008.

Et c’est dans les pays en développement que la progression de ce mal est la plus forte, les habitudes alimentaires tendant à se mondialiser, avec l’abandon des modes nutritionnels traditionnels. L’Afrique du Nord est particulièrement concernée, ainsi que l’Afrique du Sud, mais le reste du continent risque bientôt de ne plus faire exception… Coca Cola et Mac Donalds en tête des responsables.

La généralisation des boissons sucrées cause des dégâts considérables associés à de nouveaux aliments plus gras et plus chargés en glucides, rapidement assimilés sous forme de matière grasse par les organismes, même quand ils sont peu nourris…

Déjà une femme sur deux et un homme sur trois en Afrique du Sud sont trop gros, ce qui représente 45% de la population, d’après les spécialistes…D’après le Professeur Van der Merwe, endocrinologue, chef du premier Centre d’excellence d’étude sur l’obésité l’Afrique du Sud, en l’an 2020, les maladies cardiovasculaires et la dépression causées par l’obésité seront les premières causes d’invalidité dans le monde.