L’Iteka alarmée par l’augmentation des assassinats au Burundi

Le nombre d’assassinats et d’actes de barbarie est en forte augmentation au Burundi, dénonce la principale Ligue des Droits de l’homme du pays, l’Iteka, dans un rapport rendu public ce lundi. Les statistiques relèvent 640 meurtres et 470 actes de violence extrême en 2007, rapporte TV5.org. L’armée et la police, ainsi que les rebelles des Forces nationales de libération (FNL), figurent parmi les principaux responsables. Les autres cas sont à relier aux règlements de compte, au banditisme et aux faits de sorcellerie.