L’islam au Burkina

Pour le Hadj 2003, deux avions sont partis de Ouaga pour la Mecque, transportant des pèlerins émus. Au Burkina, l’Islam est paisible. L’intégrisme et l’intolérance y restent marginaux. Retour sur l’ambiance pieuse lors de la Nuit du Destin à Ouagadougou, 27ème jour de jeûne du ramadan, l’un des piliers de l’Islam. Images d’un prosélytisme soft.

Hommes d’un côté, femmes de l’autre, chacun s’installe peu à peu, déplie sa natte, pour écouter le conférencier du CERFI (Centre d’études, de recherche et de formation islamique), une association d’intellectuels musulmans du Burkina. Dans le stade situé derrière la Maison des Jeunes de Ouagadougou, la soirée a commencé avec un peu de retard. Les cours de danse traditionnelle dans une salle adjacente viennent de se terminer. Après les salutations d’usage, c’est un véritable cours qui commence : comment être un bon musulman, quelles sont les étapes de la piété ?

Voyage spirituel

D’une voix claire et bien timbrée, notre professeur explique que la piété est  » un état spirituel auquel chacun d’entre nous doit accéder, qui conduit directement vers le jardin de Dieu. Elle doit motiver toutes les actions des Croyants « . Pour y accéder, il faut franchir plusieurs seuils  » Ce que nous pouvons acquérir ici-bas n’a pas de valeur pour Dieu, seule la piété a de la valeur à ses yeux. Nous devons devenir meilleurs, et pour cela faire un voyage spirituel. L’homme est un être faible, incomplet, inachevé, mais Dieu lui a donné la capacité d’évoluer, jusqu’au niveau des Anges, de même qu’il peut descendre au dessous du niveau des animaux « .

Si nous sommes prêts, nous devrons y mettre le prix, et gravir les étapes. D’abord celle de la soumission, celle de la foi, celle de la perfection, et celle de la piété. Le dernier niveau est celui des Saints, réservé aux Prophètes. Mais comment monter toutes ces marches ? Il est facile d’accéder au premier niveau. Il suffit de suivre de se convertir ou suivre la religion de ses parents s’ils sont musulmans. Le néophyte devra apprendre à prier, pour consolider son engagement. Selon notre professeur : «  Vous verrez que cette personne peut être un bon musulman s’il est assidu à la prière et donne l’aumône quand il en a les moyens, s’il jeûne pendant les 30 jours du mois de ramadan, et s’il accomplit le pèlerinage « .

Le paradis en solde

Pendant le prêche, une foule nombreuse continue d’arriver, famille par famille, en boubous de cérémonie. Se côtoient ministres et cadres dirigeants, chômeurs et artisans. Toute une société s’est donnée rendez-vous, car certains racontent à Ouaga que, cette nuit-là, le  » Paradis est en solde « . Chaque prière, chaque bonne action, seront remboursés au centuple. Pour les musulmans, cette nuit de la destinée est bénie, elle vaut mille mois. On dit aussi que les anges déploient leurs 600 ailes, et il y aura un ange pour chacun. Des jeunes filles voilées de blanc distribuent des galettes de mil, d’autres font la quête. Pour gagner le paradis, que valent 10 000 F CFA ? Tandis qu’elles passent entre les rangs, le conférencier poursuit son discours.

Comment atteindre le niveau de la foi ?

Pour notre professeur, nous devons d’abord avoir foi en Dieu, aux Anges, au Livre révélé, aux messagers, au jour dernier. La foi doit être au centre de notre vie : « Elle n’autorise aucun doute. Ceux qui ont la foi savent que rien ne peut leur arriver qui ne soit conforme à la volonté de Dieu. C’est une lumière qui vous éclaire, vous montre le chemin « . Foi et comportement intègre sont ainsi liés, pour espérer atteindre le stade de la piété. Le conférencier insiste : «  il faut chaque jour se remettre en cause afin de savoir si, dans notre voyage spirituel, nous évoluons positivement « . Il conclut son intervention sur une dernière question : qu’est-ce que la perfection ? Il insiste sur le regard de Dieu, juge ultime.

Dans l’assistance, à la fin de la conférence, le moment de la prière arrive. Certains n’ont pas apporté leur propre natte, il faut en trouver de toute urgence pour la nuit. Des femmes se sont étendues, alors que les hommes sont restés strictement assis. Galettes et boissons sont encore distribués. Il faudra tenir toute la nuit, afin que le destin soit à chacun favorable, car tout peut arriver, en ces quelques heures de la 27ème nuit du ramadan.