L’insomnie de Mabakana

Commet retrouver le sommeil après avoir rencontré un ange ou un démon habillé en blanc ? Mabakana, vieil africain échoué en Guadeloupe, souffre de l’insomnie. Qui porte le nom d’Auguste-Victor. Le franco-congolais Alain Mabanckou signe un très beau livre aux éditions Présence Africaine avec  » Et Dieu seul sait comment je dors « .

Auguste-Victor n’est pas beau, il le sait. Mabakana, vieil africain échoué en Guadeloupe, il y a cinquante ans, aime la solitude. Le premier, Antillais, est hanté par l’image d’un bébé en pleurs dans un berceau. Et par une nymphe  » hindoue  » qui adoucit sa laideur. Le deuxième, mystérieux, a perdu le sommeil le jour où il a rencontré Auguste-Victor, habillé en blanc de la tête au pied. Et, il y a Josette, la soeur d’Auguste, une lionne en fureur qui est mère, amante et protectrice. Il y a aussi le Syrien, l’épicier. L’énigme est posée.  » Et Dieu seul sait comment je dors « , le dernier livre d’Alain Mabanckou, publié aux éditions Présence africaine, est conduit comme un thriller.

Antilles, mon amour

Le soleil n’adoucit pas les tourments. Auguste-Victor se réfugie dans le silence. Mabakana est torturé par la curiosité. Les deux vies se chevauchent. Interdépendance. Alain Mabanckou a le regard juste, plein d’humanité. Il évite le recul sociologique pour donner vie à ses personnages. Les petites gens ont la parole : ils vivent, souffrent, aiment et se métamorphosent.

Rédemption. Le paria est un incompris, il est rongé par un passé douloureux, malmené par le destin. Lui seul sait quel chemin prendre pour se retrouver, même s’il se perd au cours de ses pérégrinations. Non, la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Aux Antilles, il n’y a pas que le soleil, les palmiers et les plages au sable fin. Il a aussi une population avec ses peurs, ses angoisses et ses rires. Alain Mabanckou a su éviter les clichés.

Son livre, mené tambour battant, est un hymne à la vie. En choisissant le style nerveux du roman policier, il donne plus de fluidité à son récit. Et si vous voulez connaître la réponse à la question-exclamation de  » Dieu seul sait comment je dors « , vous savez ce qui vous reste à faire.

Commander le livre.

Lire aussi :

African psycho

Verre Cassé

Mémoires de porc-épic

Les Petits-fils nègres de Vercingétorix