L’île Rodrigues sur Internet

Promouvoir l’art et la culture méconnus de l’île Rodrigues : tel est le but du site qui vient d’être créé par les autorités mauriciennes. Au programme, charme, authenticité et caractère. Découverte !

Un site entièrement dédié à l’art et à la culture de l’île Rodrigues – appartenant à l’île Maurice – est désormais à l’entière disposition des amoureux des îles. Inauguré le 22 dernier, ce site est « une manière de faire connaître l’île et ses atouts aux touristes dont la plupart ne se doutent même pas de son existence « , déplore M. Jean Cledino Eduard, responsable du site.

Créé à l’initiative de l’administration rodriguaise et du ministère des Arts et de la Culture mauricien pour promouvoir le tourisme sur l’île, le site est également consacré à la promotion des artistes locaux. En plus de leur faune et de leur flore, Les Rodriguais misent sur leur musique, leurs danses traditionnelles, leur artisanat et bien sûr, leur cuisine pour séduire le monde entier.

Riche patrimoine artistique

En plein océan Indien, à 600 kms des côtes mauriciennes, l’île Rodrigues a tenu à conserver l’héritage légué par les colons. Comme les deux principales danses traditionnelles de l’île : Polta et Kotisse sont d’origines française et écossaises.

Quant à la musique rodriguaise ou  » la Sega tambour « , on la reconnaît entre mille, grâce à l’instrument utilisé, un tambour fait avec la peau de cabris.  » Elle a d’ailleurs de grandes ressemblances avec la musique africaine  » ajoute, M. Eduard. Une expression culturelle originale que les descendants d’Africains, de Malgaches et d’Européens continuent de façonner à travers la musique et les danses, fort admirablement.

En matière de cuisine, comme dans toutes les îles, le poisson reste une denrée caractéristique de l’art culinaire local. Toute une gamme de recettes à base de poisson sont à déguster.

Une découverte exhaustive de l’île ne saurait passer sous silence son histoire. Les internautes sauront donc tout depuis sa découverte en 1528 par le navigateur portugais Diego Rodriguez, avant qu’elle serve de point de repère pour les navigateurs anglais et français faisant route vers l’Inde.

Le seul reproche qu’on pourrait faire au site est qu’il soit en anglais, ce qui ne facilite pas forcément la tâche aux francophones qui voudraient en savoir davantage avant de choisir l’île comme destination de vacances.  » Nous allons très vite remédier à cela, je vais le proposer au ministère « , promet M. Eduard. Que la langue ne vous empêche tout de même pas d’aller apprécier les notes musicales de plusieurs artistes disponibles sur le site, pour votre plus grand bonheur.