L’identité française prend des couleurs

Qu’est-ce qu’un Français aujourdhui ? La couleur, l’origine, importent-ils pour se sentir et être considéré comme Français ? Ces questions travaillent la société française d’aujourd’hui et donnent lieu, de plus en plus, à débats et productions intellectuels. Les voix les moins souvent entendues sont paradoxalement celles de ceux qui le suscitent, les citoyens issus des anciennes colonies françaises. C’est à eux, en priorité, qu’Afrik.com, en collaboration avec Africultures, Afriscope et Respect Magazine à voulu donner la parole.

Mains de Fatima, maillots des équipes nationales d’Afrique, t-shirts estampillés Gwada ou Madinina, cartes portées en pendentif… Autant de signes extérieurs d’identité qu’aiment afficher les jeunes Français originaires d’Afrique noire, du Maghreb et des Antilles. Est-ce l’expression d’un malaise, d’une nostalgie ou d’une irrépressible volonté d’affirmation de soi ? Combien d’entre-nous, Français de nationalité depuis une ou plusieurs générations, se revendiquent de l’Algérie, du Sénégal, du Congo… L’identité française peut-elle envisager le multiple ? Devons-nous cacher voire renier nos origines pour pouvoir exister ?

Ce début de XXIe siècle a sérieusement secoué les tenants de l’idéologie de la Nation « une et indivisible ». La propulsion de la question de l’esclavage et de la traite négrière au beau milieu du débat national, les succès de l’équipe de France de football devenue multicolore, l’affaire Dieudonné, l’explosion des banlieues à l’automne 2005, la loi sur le rôle positif de la colonisation ont prouvé combien ces thématiques étaient désormais essentielles.

Intellectuels, chercheurs, communicants essaient de définir le nouveau visage du pays. Sous leurs plumes, nous devenons « Minorités visibles », « Issus de l’immigration », « Diversité »… Il importe que nous, descendants de peuples colonisés et/ou réduits en esclavage, exprimions aussi notre point de vue sur la question de l’identité nationale afin de trouver notre place dans cette France qui, avec nous, ne sera plus jamais la même.

C’est l’objectif du dossier « Nouveaux français » qu’Afrik.com publie ce mois-ci en collaboration avec trois autres médias sensibles à cette problématique : Africultures, Afriscope et Respect Magazine.

Franck Salin, rédacteur en chef d’Afrik.com