L’élection du Nigeria et du Tchad à l’ONU fait polémique

L’Assemblée générale des Nations Unies a élu, ce jeudi 17 octobre, cinq nouveaux membres du Conseil de sécurité. Le Nigeria, le Tchad, le Chili, la Lituanie, et l’Arabie Saoudite font partie de ce voyage de deux ans. Une élection qui ne fait pas l’unanimité pour certains pays.

Le Nigeria, le Tchad, le Chili, la Lituanie et l’Arabie Saoudite sont les cinq pays nouveaux membres non-permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies. Ils ont tous été élus ce jeudi 17 octobre par l’Assemblée générale des Nations Unies. Concernant les deux pays africains, le Nigeria réintègre le Conseil de sécurité pour la cinquième fois, tandis que pour le Tchad, il s’agit d’une toute première.

Des élections contestées

Les cinq nouveaux membres entameront leur mandat de deux ans à partir du 1er janvier 2014, en remplacement de l’Azerbaïdjan, du Guatemala, du Maroc, du Pakistan et du Togo. Sans suspense, les nouveaux membres ont été élus dès le premier tour, lors d’un vote à bulletin secret à l’Assemblée générale. Des 191 votants sur 193 membres de l’Assemblée générale, il fallait recueillir les deux-tiers des suffrages, soit 129 voix.
Le vote est sans appel. Le Nigeria a obtenu 186 voix et le Tchad 184, a annoncé le président de l’Assemblée générale de l’ONU, John William Ashe. Une toute première pour le Tchad qui n’a jamais siégé au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies. Le Nigeria ayant déjà siégé quatre fois auparavant, effectuera son cinquième mandat.

De ces votes quasiment unanimes au sein de l’ONU, certaines voix s’élèvent et dénoncent les élections de certains pays, qui ne rempliraient pas les conditions requises pour occuper une telle place. Selon la Charte des Nations Unies, les dix membres non permanents du Conseil de sécurité sont élus par l’Assemblée générale, dont cinq sont élus chaque année en octobre.
Mais pour certaines associations de défense des droits de l’Homme, certains de ces pays ne méritent pas de siéger dans ce conseil. « L’Arabie saoudite et le Tchad présentent un bilan épouvantable en ce qui concerne les droits de l’Homme », a déclaré Hillel Neuer, directeur général de UN Watch, une Organisation non-gouvernementale basée à Genève, spécialisée dans la défense des droits de l’Homme à l’ONU. Le Tchad était déjà fiché dans un rapport de l’ONU sur le recrutement d’enfants soldats. Pour Philippe Belopion, directeur de Human Rights Watch pour les Nations Unies, le Nigeria « devrait montrer l’exemple et mettre fin à l’impunité chronique dont bénéficient les membres des forces de sécurité coupables d’exactions ».

Les cinq pays ou disons les quatre, puisqu’on apprend que l’Arabie Saoudite refuse de siéger, siégeront à partir du 1er janvier 2014 au Conseil de sécurité qui compte quinze membres dont cinq permanents dotés d’un droit de veto, à savoir ; les Etats-Unis, le Chine, la Russie, la France et la Grande-Bretagne. Les autres membres non-permanents sont : l’Argentine, l’Australie, le Luxembourg, la République de Corée et le Rwanda.