L’Assemblée mondiale amazighe demande des comptes à l’Espagne sur l’utilisation d’armes chimiques contre la population du Rif

L’Assemblée mondiale amazighe demande au ministre espagnol des Affaires étrangères une réponse officielle sur la question de l’utilisation d’armes chimiques contre Mohamed Abdelkrim El Jattabi.

Mohammed ben Abdelkrim el-Khattabi Presidente de la Republica del Rif 1921 – 1927

A l’occasion du 57e anniversaire de la disparition du leader rifain Mohamed Abdelkrim El Khattabi, l’Assemblée Mondiale Amazighe demande de nouveau à la nouvelle ministre des Affaires étrangères du gouvernement espagnol de Pedro Sánchez de donner une réponse officielle à la question en suspens de l’utilisation des armes chimiques contre les populations du Grand Rif par les troupes espagnoles pendant la guerre du Rif de 1921 à 1927.

Ci-après, le contenu de la correspondance envoyée aujourd’hui à la ministre:

Excellence Madame Arancha GONZALEZ LAYA,

Ministre des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de Coopération du gouvernement espagnol,

Objet: Réparations en réponse aux effets de l’utilisation d’armes chimiques contre les populations du Grand Rif (nord du Maroc).

Excellence Madame la Ministre,

Tout d’abord, je voudrais vous féliciter pour votre nomination en tant que nouvelle chef de la diplomatie espagnole par le Président M. Pedro Sánchez PEREZ-CASTEJON.

Nous avons l’honneur de vous informer que nous avons envoyé une lettre à Sa Majesté Felipe VI, roi d’Espagne, il y a cinq ans, plus exactement le 7 février 2015 (dont je vous joins la copie), sur la question de la Guerre Chimie contre les populations civiles du nord du Maroc pendant la Guerre du Rif de 1921 à 1927, lui demandant d’intervenir en faveur d’un règlement amiable de la question de l’utilisation d’armes chimiques de destruction massive, autrement interdite par la loi international

La Maison Royale a eu la gentillesse de nous répondre le 29 mai 2015/2965, précisant qu’elle a envoyé ladite lettre au ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, qui était l’organe compétent, pour l’étudier et nous faire parvenir la résolution appropriée.

En conséquence, notre délégation composée du Dr. Mimoun CHARQI, Amina IBNOU-CHEIKH et moi-même, a été reçue pour la première fois à l’Ambassade d’Espagne à Rabat le 23 juin de la même année, et elle a rencontré Messieurs Camilo VILLARINO MARCH et José Luis LOZANO GARCIA, avec qui nous avons eu le privilège de discuter longuement de la question et de leur offrir une documentation complète à cet égard.

En l’absence de réponse officielle, nous avons eu l’initiative de rappeler cette affaire à M. Alfonso DASTIS, ancien ministre des Affaires étrangères et de la Coopération de l’ancien gouvernement populaire de M. Mariano RAJOY BREY, à travers une correspondance adressée le 7 Novembre 2017/2967, dans laquelle nous leur avons demandé d’agir avec autorité morale et sens de responsabilité politique pour nous donner une réponse favorable.

En effet, le ministre précédent, M. DASTIS, a été interrogé par le député catalan M. Joan TARDA au parlement le 7 février 2018/2968, et il lui a affirmé qu’il avait bien reçu notre courrier et il avait promis publiquement de donner suite aux demandes de notre ONG, l’Assemblée Mondiale Amazighe, concernant l’utilisation d’armes chimiques dans les campagnes du Rif.

Malheureusement, M. DASTIS, ni son prédécesseur M. José Manuel GARCIA-MARGALLO n’ont pas tenu leurs promesses. Par conséquent, ils n’ont pas pris au sérieux nos revendications légitimes ni les instructions du chef de l’Etat.

Cependant, M. Josep BORRELL FONTELLES, – lorsqu’il dirigeait ce portefeuille ministériel des Affaires Extérieures, après lui avoir rappelé la question le porte-parole du ERC, M. TARDA, à la Commission des Affaires Etrangères du Congrès des députés, le 19 décembre 2018 / 2968-, avait exprimé qu’à l’occasion du centenaire de la bataille d’Anoual de 2021/2971, l’Espagne et le Maroc entameraient un processus de guérir les blessures les uns aux autres, et il avait déclaré que : « tout processus de réparation et de réconciliation doit tenir compte ce qui s’est passé à Anoual ».

( www.europapress.es/nacional/noticia-borrell-plantea-utilizar-centenario-batalla-annual-cerrar-heridas-marruecos-guerra-rif-20181219220356.html).

Excellence Madame la Ministre,

Nous vous prions de bien vouloir prendre la décision de soumettre cette question auprès de votre gouvernement et de votre ministère, et ce afin que vous puissiez l’étudier sérieusement et nous envoyer une fois pour toutes une résolution officielle.

En attendant une réponse favorable de votre part, veuillez agréer, Madame la Ministre, l’expression de notre haute considération.

Signé : Rachid RAHA MIMOUN

Président de l’Assemblée Mondiale Amazighe

Rabat, 7 février 2020/2970.