L’armée zambienne exclut les séropositifs

Les forces armées zambiennes ont décidé d’effectuer un test HIV systématique sur les nouvelles recrues. Ceux qui seront déclarés séropositifs ne pourront être admis dans l’armée. Le gouvernement zambien soutient l’institution dans cette nouvelle politique condamnée par l’Onusida.

L’armée zambienne effectuera désormais un test HIV sur ses nouvelles recrues pour évincer les séropositifs de ses rangs. Ceux qui appartiennent aux forces armées et qui s’avèreront séropositifs seront rétrogradés. Cette nouvelle mesure est soutenue par le gouvernement qui se dit pourtant sensible aux droits de l’Homme. Une contradiction que les activistes de la Ligue des droits de l’Homme ne comprennent pas. L’Onusida a exprimé son désaccord quant à ce type de politique.

 » Le temps de latence du sida est tel que la séropositivité ne peut être un critère de discrimination quant à la capacité d’un individu à exercer une fonction, même dans l’armée où un effort physique est requis. Pour les personnes exerçant des fonctions hautement qualifiées et stressantes comme les pilotes d’avions, le test constitue un contrôle de routine de leurs aptitudes « , explique Sinead Ryan de l’Onusida.

Une institution particulière

Les responsables de l’armée zambienne justifient cette mesure en avançant que l’armée aurait fortement pâti, ces vingt dernières années, des ravages du sida. La motivation du gouvernement à soutenir cette politique pourrait se résumer ainsi : un régime d’exception pour une institution atypique. La Zambie est l’un des pays africains les plus touchés par la pandémie du sida. Le HIV touche 21% de la population adulte.

Sinead Ryan souligne cependant que toutes les armées ne veulent ou ne peuvent s’engager dans un dépistage systématique. Certains ministères de tutelle cacheraient même l’étendue de l’infection dans leurs rangs de peur de dévoiler les faiblesses de leurs forces armées. C’est pourquoi l’Onusida encourage les Etats à organiser un programme de sensibilisation au sein de leurs forces de défense.