L’armée tchadienne a-t-elle libéré des otages enlevés par Boko Haram ?

Il est, pour l’heure, encore impossible d’affirmer avec certitude que l’armée tchadienne a libéré, ce week-end, des otages enlevés par Boko Haram. Mais selon des sources locales, plusieurs centaines de jeunes hommes auraient été libéré.

L’armée tchadienne aurait libéré une partie des otages enlevés par les membres de Boko Haram, d’après plusieurs sources. Mais les autorités tchadiennes refusent de commenter l’information. Plusieurs centaines de jeunes hommes avaient été enlevés la semaine dernière, embarqués sur des bateaux pour traverser le lac Tchad.

Selon diverses sources, un « contact », sans accrochages, entre les militaires tchadiens chargés de surveiller la frontière et les combattants de la secte islamiste nigériane a eu lieu entre vendredi et samedi dans la bourgade de Tchoukou Hami, dans la région du lac Tchad. A la vue des militaires tchadiens, les membres de Boko Haram auraient pris la fuite, laissant derrière eux les otages, que certaines sources locales estiment à plusieurs centaines, rapporte RFI.

Dimanche soir, il était encore impossible d’obtenir de plus amples informations à ce sujet de la part des autorités tchadiennes. Le Tchad a pris part à la lutte contre Boko Haram après le sommet de Paris sur la sécurité au Nigeria, le 17 mai dernier. Le pays avait, à l’issue de cette réunion, annoncé une série de mesures, dont un contrôle renforcé à la frontière avec le Nigeria, près du lac Tchad.

Le Nord du Cameroun étant la cible d’attaques du groupe armé Boko Haram, les autorités de ce pays avaient elles aussi renforcé leur dispositif sécuritaire pour faire face à un conflit « asymétrique ».