L’armée française aurait tué 63 Ivoiriens

Soixante trois Ivoiriens ont été tués et 1 300 blessés par les forces françaises de l’Opération Licorne, entre le 6 et le 9 novembre 2003, a annoncé jeudi le ministre de la Fonction publique et de l’Emploi, à l’issue du Conseil des ministres. Des affrontements entre les manifestants et l’armée française avaient suivi la destruction par cette dernière de la flotte aérienne ivoirienne, rappelle Le Nouvel Observateur.