L’appel de l’Union Africaine à l’occasion de la journée de l’Afrique

Macky Sall, Président du Sénégal
Macky Sall, Président du Sénégal

L’opportunité de la célébration de la journée de l’Afrique, ce mercredi 25 mai 2022, a été saisie par le président en exercice de l’Union Africaine, le Sénégalais Macky Sall, pour lancer un appel au dirigeants du continent.

«Si nous voulons libérer tout le potentiel de notre continent, il nous faut d’abord compter sur nous-mêmes, resserrer nos rangs, être plus unis et solidaires et croire davantage en nos propres capacités à construire l’Afrique de demain», a indiqué le Président sénégalais, Macky Sall, qui assure la présidence tournante de l’UA (Union Africaine) depuis le mois de février dernier. «Le 25 mai 1963 marque la création à Addis-Abeba (capitale de l’Ethiopie de l’Organisation de l’unité Africaine (OUA), symbole de la Journée de l’Afrique que nous célébrons avec fierté aujourd’hui », a rappelé le dirigeant. Laquelle organisation est officiellement devenue l’Union Africaine, en juillet 2002, à Durban, en Afrique du Sud. L’institution célèbre ainsi 59 ans d’existence, ce jour.

Le fruit d’une «intégration africaine qui avait été portée par la foi des pionniers et bien pérennisée à l’échelle continentale et au sein des communautés économiques régionales, à travers l’agenda 20-63 et les initiatives du nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique, mais aussi, la mise en place progressive de la zone de libre-échange africaine», a indiqué le dirigeant, pour qui les avancées sur le continent sont considérables, mais les défis restent énormes. Ces défis s’articulent essentiellement autour «des questions de paix et sécurité, des répercussions de la crise liée au Covid-19 et de la guerre en Ukraine ainsi que de la persistance d’une gouvernance politique, économique et financière inéquitable», a-t-il poursuivi. Il a assuré que ces défis doivent «revigorer notre foi dans notre destin commun et solidaire plutôt que de brider nos ambitions et paralyser notre action».

D’autres facteurs, selon le président de l’Union Africaine, interpellent toujours l’attention du peuple africain : «la paix sociale, la lutte contre le terrorisme, la protection de l’environnement, le développement économique et social inclusive tenant compte des besoins des femmes et des jeunes, notamment l’éducation, la formation, l’emploi et les violences faites aux femmes et aux filles». Le dirigeant a en outre appelé «à la mobilisation générale de nos énergies et de nos intelligences pour bâtir ensemble l’Afrique de nos rêves : l’Afrique des routes, des autoroutes, des chemins de fer, des ports, des aéroports, des centrales électriques, des fermes agricoles, des produits pharmaceutiques et médicaux, des parcs industriels et numériques ; de la création artistique et culturelle et du génie sportif».