L’amour fou de la Veuve blanche pour Oussama Ben Laden

Samantha Lewthwaite, surnommée la « Veuve blanche », soupçonnée d’être le cerveau de l’attaque de Nairobi, aurait écrit un poème où elle fait une déclaration d’amour au défunt terroriste Oussama Ben Laden. Il a été découvert dans un ordinateur qui lui aurait appartenu.

Quand elle fait des déclarations d’amour, la Britannique Samantha Lewthwaite, surnommée la « Veuve blanche », n’y va pas dans la dentelle. Elle, désormais connue du monde entier, soupçonnée d’être le cerveau de l’attaque de Nairobi, revendiquée par le groupe terroriste somalien shebab. La jeune femme de 29 ans aurait écrit un poème où elle exprime son amour incommensurable pour le défunt terroriste Oussama Ben Laden. Le texte a été découvert par la police britannique dans un ordinateur qui lui aurait appartenu, a révélé mardi la chaîne de télévision britannique Sky News. La police a fait une inattendue découverte en fouillant dans le disque dur d’un ordinateur saisi dans un logement de Mombasa, dans l’est du Kenya, occupé par Samantha Lewthwaite.

« Mon amour pour vous est à nul autre pareil »

Voici quelques extraits du poème : «Oh Cheik Oussama, mon père, mon frère/Mon amour pour vous est à nul autre pareil/Oh Cheik Oussama, maintenant que tu es parti/(…) Il nous revient de continuer ce que tu as commencé/Pour obtenir la victoire jusqu’à ce que nous devenions martyrs/ Pour insuffler la terreur parmi les non-musulmans

Samantha Lewthwaite, mère de deux enfants, est sans doute l’une des femmes les plus recherchées du monde. Elle est aussi traquée par Interpol à la demande du Kenya pour notamment détention d’explosifs.
Par ailleurs, Sky News révèle également que la jeune femme a vécu à Nairobi en 2011, pendant sept mois, dans un appartement donnant sur un centre commercial, Junction, fréquenté par la classe moyenne et aisée kényane, ainsi que par de nombreux expatriés. Elle aurait loué ce logement sous une fausse identité, utilisant le nom Natalie Faye Webb, celui figurant sur un passeport sud-africain, qui a été annulé après le drame de Nairobi par les autorités de Pretoria. En attendant la Veuve blanche traquée par le Kenya, Interpol et la police britannique court toujours.