L’Algérie va accueillir les Syriens piégés à sa frontière avec le Maroc


Lecture 2 min.
arton58594

Après plusieurs semaines où les deux frères ennemis du Maghreb se sont renvoyés la responsabilité, l’Algérie vient d’accepter de permettre aux 41 réfugiés syriens bloqués sur sa frontière avec le Maroc de rester dans le pays en tant que réfugiés humanitaires.

L’appel d’urgence de l’ONU semble enfin avoir été entendu. L’ONU exhortait en début de semaine l’Algérie et le Maroc à prendre des mesures pour assurer la sécurité des 41 réfugiés syriens échoués depuis plusieurs semaines le long de la frontière, dans la ville frontalière de Figuig.

Le porte-parole du ministère des affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif a déclaré que les autorités algériennes prendront en charge l’hébergement et les soins nécessaires à ces Syriens, dont des enfants et une femme enceinte, et qu’elles les autoriseront « si tel est leur souhait, de rejoindre d’autres membres de leurs familles, dans le cadre d’un regroupement familial dans d’autres pays ».

Le Maroc et l’Algérie se renvoyaient la responsabilité

Le Maroc a déclaré que les Syriens ont tenté d’entrer au Maroc à partir de Figuig entre le 17 et le 19 avril. Il a accusé l’Algérie de les expulser en les forçant à passer au Maroc. L’Algérie a rejeté l’accusation, disant que les fonctionnaires marocains avaient tenté d’envoyer le groupe en Algérie. Des vidéos publiés sur réseaux sociaux il y a une dizaine de jours montraient la mobilisation de la population de la ville frontalière de Figuig demandant au gouvernement marocain de permettre le passage des réfugiés syriens avant le mois sacré du Ramadan.

Les deux pays ont régulièrement des tensions diplomatiques liées à leur frontière de 1 500 km, qui s’étend de la Méditerranée au désert du Sahara.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter