L’Algérie, une véritable machine de « guerre »

Equipe d'Algérie (14 nov 21)
Equipe d'Algérie

Même si elle n’a pas encore validé son ticket pour les barrages de ces éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022, l’Algérie demeure l’équipe la plus redoutable sur le continent. Avec 23 buts inscrits en 5 rencontres, soit une moyenne de 4.6 réalisations par match, l’Algérie est de loin meilleure attaque des éliminatoires. Et son attaquant Islam Slimani occupe la tête du classement des meilleurs artificiers avec 7 réalisations, devant le Malien Ibrahima Koné (5 buts).

Avec 32 matchs sans la moindre défaite toutes compétitions confondues, depuis 2018, l’Algérie version Djamel Belmadi, est sans aucun doute la meilleure de l’histoire, du point de vue des performances et des records. Durant ces 5 journées des éliminatoires de la Coupe du monde, la sélection algérienne a marqué 23 buts contre 2 encaissés seulement. Elle est tout simplement la meilleure attaque de ces éliminatoires, soit une moyenne de 4,6 buts par match. Aucune équipe n’a fait mieux, que ce soit le Maroc (14 buts), le Sénégal (13 buts), le Mali (10 buts) ou encore la Tunisie (8 buts).

L’Algérie a commencé cette campagne, en pulvérisant à domicile Djibouti (8-0, 1ère j. ), avant d’être tenu en échec par le Burkina Faso (1-1, 2ème j. ) à Marrakech). Mais, Riyad Mahrez et ses coéquipiers vont dérouler à nouveau devant le Niger (6-1, 3) à Blida, puis 4-0 à Niamey, lors de la 4ème journée. Les Fennecs vont enchaîner avec une nouvelle  victoire écrasante devant Djibouti (4-0), au stade national du Caire en Égypte, pour le compte de la 5ème et avant-dernière journée. Cerise sur le gâteau, l’attaquant algérien Islam Slimani occupe la tête du classement des meilleurs artificiers avec 7 réalisations, devant le malien Ibrahima Koné (5 buts).

À la tête du groupe A avec 13 points et en ballotage favorable, l’Algérie recevra le Burkina Faso (2ème, 11 pts), pour l’unique ticket qualificatif des barrages, le mardi 16 novembre (16h00 GMT). Un remake des barrages de la Coupe du monde Brésil 2014. Si l’Algérie possède de grands joueurs et un coach talentueux, le pays fait face à un problème d’infrastructures sportives. Le match du vendredi 8 novembre, qui a vu les Fennecs d’Algérie s’imposer largement face au Niger (6-1), a été l’opportunité pour les joueurs algériens de critiquer l’état de la pelouse catastrophique du stade de Blida.

« Il faut savoir que, ce soir, le terrain était très abîmé. Il était presque injouable. Dans certains endroits, il n’y a que du sable. Sur la télé, ça ne se voit pas. Sur ces surfaces, c’est l’adversaire qui a l’avantage. Je ne comprends pas qu’après tout ce qu’on a fait on se retrouve à jouer sur une pelouse pareille. On est champion d’Afrique quand-même », avait dénoncé le capitaine de l’équipe nationale algérienne, Riyad Mahrez.

A lire : Algérie, Mahrez et Slimani vilipendent Tebboune et encensent… Mohammed VI