L’Algérie poursuit « les efforts de préparation de l’armée au combat », contre le Maroc ?


Lecture 3 min.
L'armée algérienne
L'armée algérienne

Lors d’une visite de travail au Commandement des Forces terrestres, le Général d’Armée Saïd Chanegriha a appelé à maintenir la disponibilité opérationnelle de l’armée algérienne. Un appel qui intervient au plus de la tension avec le voisin marocain.

Le Général d’Armée Saïd Chanegriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), a effectué une visite de travail et d’inspection au siège du Commandement des Forces terrestres. Après la cérémonie d’accueil, il a observé un moment de recueillement à la mémoire du martyr Didouche Mourad. Le chef de l’armée a aussi prononcé une allocution d’orientation à l’endoit des cadres et des personnels.

Intensifier les exercices de différents échelons

Dans son allocution, le haut gradé a souligné la nécessité de maintenir la disponibilité opérationnelle de l’ANP à ses plus hauts niveaux et de suivre en permanence l’évolution de la situation sécuritaire dans la région. Il a également appelé à intensifier les exercices de différents échelons, à maitriser les systèmes d’armes en dotation et à mettre les ressources humaines en phase avec l’évolution des arts de la guerre moderne.

Le Général d’Armée a insisté sur la responsabilité des personnels d’accomplir les missions assignées avec la rigueur requise et de contribuer à la construction de l’Algérie nouvelle. Il a réaffirmé la volonté de l’ANP de promouvoir l’armée au niveau qu’elle mérite, en tant que digne héritière de l’Armée de libération nationale. Il a donné des instructions pour poursuivre les efforts de préparation au combat des unités et des personnels.

Des jeux d’alliances dangereuses

Cet appel intervient au plus haut de la tension entre le Maroc et l’Algérie. Ces deux pays voisins en Afrique du Nord se comportent en ennemis. Outre le fait d’avoir rompu leurs relations diplomatiques, Alger et Rabat s’adonnent à des jeux d’alliances dangereuses. Le Maroc ne cache pas son soutien au Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie, alors que l’Algérie se tient aux côtés du Front Polisario. D’ailleurs, Alger est accusé d’armer la branche armée du Sahara Occidental.

Sans compter que les autorités algériennes viennent de franchir un nouveau cap en autorisant l’ouverture d’un bureau sur leur territoire du parti rifain. Une tension perceptible entre les deux pays qui en sont arrivés à des menaces militaires. En effet, plus d’une fois, l’armée algérienne a effectué des exercices militaires navals non loin des côtes marocaines avec toute la puissance de feu qui sied. L’ANP a même, par moments, disposé des missiles non loin des frontières avec le voisin marocain.

Avatar photo
Je suis passionné de l’actualité autour des pays d’Afrique du Nord ainsi que leurs relations avec des États de l’Union Européenne.
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter