L’Algérie parvient à la libération de ses détenus en Libye

C’est une issue heureuse que connaît l’affaire des 52 ressortissants Algériens détenus en Libye dans des circonstances entourées de beaucoup de zones d’ombre. Un accord pour leur libération a été trouvé samedi dernier à l’issue de la visite officielle du secrétaire du Comité populaire général de la Jamahiriya libyenne, El-Baghdadi Ali El-Mahmoudi à la grande joie de leurs familles.

Notre correspondant en Algérie

L’affaire des 52 ressortissants Algériens emprisonnés en Libye et qui a fait couler beaucoup d’encre en Algérie a enfin connu son épilogue. Leur libération est obtenue ce samedi, en marge de la visite officielle d’une journée, du secrétaire du Comité populaire général de la Jamahiriya libyenne, El-Baghdadi Ali El-Mahmoudi après plusieurs mois de tractations entre les deux pays.

Les 52 détenus algériens, ont été condamnés à des peines distinctes allant de la prison à la perpétuité, la peine capitale à l’amputation de la main selon la loi coranique.

Plaidant leur innocence à l’issue des procès dont ils ont à maintes reprises réclamé la présence des représentants diplomatiques algériens, ces 52 détenus avaient même, pour faire valoir leur droit, entamé, il ya quelques semaines, une grève de la faim.

Le ministère algérien des affaires étrangères a été saisi par les familles des détenus dont les doléances sont parvenues à la représentation diplomatique algérienne à la Jamahiriya libyenne, au ministre de la Justice libyen et des représentants de la Fondation El-Kadhafi qui a à son actif la prise en charge de plusieurs affaires liées aux droits de l’Homme.

Au delà de l’accord, l’amélioration des échanges commerciaux

En plus d’un accord pour résoudre cette question des détenus, une issue à la levée des restrictions sur la circulation des personnes et les échanges commerciaux entre les deux pays frères a été également trouvée à l’issue de cette visite de travail.

«L’importance de la dimension humaine des relations entre les deux pays, l’intérêt, le bien-être et la protection des droits du citoyen étant une priorité dans le cadre de l’action des autorités des deux pays… » étaient prêchées par les deux parties, algérienne et Libyenne, qui ont également insisté sur la nécessité de construire un espace maghrébin efficace dans le cadre de l’Union du Maghreb Arabe.

La volonté du renforcement de la coopération bilatérale dans les différents domaines entre l’Algérie et la Jamahiriya Libyenne a été également exprimée par les dirigeants des deux pays.

Le chef du gouvernement algérien M Abdelaziz Belkhadem a insisté sur «la volonté commune des deux pays de réaliser les objectifs escomptés».

Cette visite de travail de M. El-Baghdadi Ali El-Mahmoudi était aussi l’occasion de déblayer le terrain des différentes difficultés qui entravent la réalisation de projets concrets entre les deux pays.

La faiblesse du volume des échanges commerciaux bilatéraux entre les deux voisins est reconnue par les deux parties qui ont exprimé leur volonté de consentir des efforts en vue d’une coopération bilatérale solide. Les domaines de l’enseignement, de la culture et de l’information étaient aussi au menu des discussions et une solide coopération est en perspective.