L’aide de la France à la mise en œuvre de l’accord de paix au Mali

La France a déclaré, ce dimanche par la voix de son ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avoir l’intention d’aider à la mise en œuvre de l’accord de paix signé, ce samedi, par les touareg du nord du Mali.

[L’accord de paix au Mali a enfin été signé par la rébellion->Mali : la rébellion signe l’accord de paix à son tour
]. En effet ce samedi, un représentant de la rébellion du nord du pays a signé l’accord de paix. Le lendemain, la France dont les soldats sont engagés au Mali avec l’opération Barkhane, va aider à la mise en œuvre de cet accord de paix. L’annonce a été faite par Jean-Yves le Drian, ministre de la Défense. Comment va se concrétiser cette aide ?

Le ministre français de la Défense va se rendre, dès lundi, à Bamako, la capitale malienne, afin de contrôler la mise en œuvre de l’accord. Certaines conditions doivent être respectées à savoir la décentralisation et la démobilisation des groupes armés présents au nord du pays. Au cours de cette visite, Jean-Yves le Drian va aller à la rencontre des militaires français engagés dans la force Barkhane, afin qu’ils contribuent à la mise en œuvre de l’accord.

Jean-Yves le Drian se félicite de cet accord qu’il juge « historique ». Il s’agit d’une bonne nouvelle pour la lutte contre le terrorisme. Il estime que la guerre entamée depuis janvier 2013 a été gagnée, la paix sera de retour. Cet accord va permettre à isoler les djihadistes selon l’éditorialiste Souleymane Drabo.

En dépit de l’accord signé, l’opération Barkhane va se poursuivre sur toute la zone sahélo-saharienne.