L’Agoa a généré 1 milliard de dollars

La Loi sur la croissance et les opportunités en Afrique (AGOA), qui permet aux fabricants et entrepreneurs du continent africain d’exporter des produits sélectionnés hors-taxes vers les Etats-Unis, a généré 1 milliard de dollars US de recettes, a déclaré ce mardi le directeur régional pour l’Afrique de l’institution bancaire américaine, Export-Import Bank (Ex-Im Bank), John Richter.

« L’AGOA a véritablement été une bonne affaire pour les entrepreneurs africains. De nombreux fabricants en ont profité, ce pourrait être le cas de plusieurs autres », a déclaré M. Richter lors d’un point de presse à l’entame d’une tournée d’une semaine au Nigeria et dans d’autres pays africains.

Durant cette tournée, le patron d’Ex-Im Bank va rencontrer des membres des milieux d’affaires et des fournisseurs locaux sur les moyens de renforcer les relations commerciales et d’aider au financement des projets.

« Le Nigeria est un de nos principaux marchés en Afrique. Ces six dernières années, nous avons travaillé ici pour trouver des opportunités et apporter un soutien à la croissance des entreprises », a-t-il déclaré.

M. Richter a ajouté: « La recapitalisation réussie des banques nous a donné une autre plateforme d’intervention. Notre tâche est de rassembler les acheteurs et les vendeurs, dans les secteurs de l’achat d’équipements, des services et des produits », a-t-il souligné.

Ex-Im Bank soutient aussi les exportateurs et les fabricants qui sont intéressés par les marchés et les produits américains.

Ces deux dernières années, la banque a apporté son soutien à plus de 75 acheteurs au Nigeria en finançant leurs transactions à hauteur de 250 millions de dollars US.

Au niveau continental, plus d’une centaine de transactions d’une valeur de 470 millions de dollars US dans 20 pays africains ont été soutenues par la Banque en 2005.

« Nous sommes une institution de financement et nous espérons tirer des bénéfices de nos investissements. Nous n’accordons pas de subventions. Nous soutenons les entreprises qui ont besoin de fonds pour des achats aux Etats-Unis », a déclaré M. Richter.

M. Richter, qui est accompagné par le responsable du développement des entreprises africaines de son institution, Ricardo Michel, se rendra aussi au Sénégal et en Afrique du Sud.