L’Afrique pleure la mort du Pape

Le pape est mort Samedi 02 avril. Tandis que la foi en Occident est en perte de vitesse, celle du tiers-monde s’affirme. Depuis 1978 le nombre de catholiques est passé de 787 millions à plus d’un milliard. La disparition du souverain pontife a affecté tous les pays d’Afrique. Du Nord au Sud du continent, les chefs d’Etat chrétiens et musulmans ont exprimé de façon unanime leur compassion.

Par Nadège Ouinsou

Le pape Jean Paul II s’est éteint, samedi 02 avril au Vatican, au terme d’une longue agonie. Par la suite, les dirigeants africains ont tous fait part de leur vive émotion face à la perte d’un homme de paix et un artisan de la réconciliation. Les témoignages de compassion se sont manifestés par des messes, des déclarations officielles, et parfois même par le décret de jours de deuil national.

Pèlerin infatigable de la liberté

Le Président sud-africain Thabo Mbeki a affirmé que l’enseignement du Saint Homme continuerait à « inspirer les personnes de toutes les croyances ». Promoteur du « Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD, ndlr) », Thabo Mbeki a exprimé la gratitude de l’Afrique du Sud pour le soutien que le pape a apporté « au développement et à la renaissance de l’Afrique, le plus pauvre des continents » et souligné le rôle du pape dans « le renforcement de la morale chez les catholiques, les personnes de toutes croyances et l’Humanité en général », rapporte L’intelligent.com.

A Yamoussoukro, capitale politique de la Côte d’Ivoire, les drapeaux jaune et blanc du Vatican ont été mis en berne à l’entrée de la plus grande basilique d’Afrique. La Basilique Notre-Dame-de-la-Paix avait été bénie en 1990 par le pape lors d’un de ses trois séjours en Côte d’Ivoire. De plus, le Président ivoirien, Laurent Gbagbo a rendu hommage à « la mémoire du pèlerin infatigable de la liberté qui a mené jusqu’à son dernier souffle le combat pour la délivrance de l’Homme » (L’intelligent.com).

L’Egypte décrète trois jours de deuil national

Au Sénégal, pays musulman à plus de 90%, le Président Me Abdoulaye Wade a déploré la mort de « l’avocat des pauvres, des malades, des enfants et des femmes », qui « a eu des témoignages élogieux sur le Sénégal et ses citoyens de confessions différentes ». Abdou Diouf, Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et ancien Président sénégalais, a exprimé sa très grande émotion et sa profonde tristesse, à l’annonce de la mort de Jean-Paul II. « Avec son décès, l’Eglise catholique, et au-delà, la terre tout entière perdent un homme de dialogue, un défenseur des droits de l’Homme et de la justice. Je rends hommage à «l’athlète de Dieu », cet infatigable voyageur qui a sillonné le globe avec une infinie conviction, l’être de foi qui a interpellé les grands de ce monde, condamné les violences et plaidé la cause des plus faibles», a déclaré Mr Diouf.

En Egypte, pays arabe musulman comptant une petite minorité chrétienne, les autorités ont dit « avoir reçu la nouvelle avec une profonde tristesse ». Le Président Hosni Mubarak et son cabinet ont par ailleurs décrété trois jours de deuil national. Le Président égyptien a également souligné « l’appui du pape aux causes des arabes et du peuple palestinien ». A savoir que le Saint père a été le premier pape à se rendre dans une mosquée en 2001 lorsqu’il s’est rendu dans la mosquée Omoyyad à Damas la capitale syrienne.