L’Afrique passe désormais le cap de 200 000 cas de Covid-19

La propagation du Coronavirus s’accélère en Afrique, c’est ce qu’a fait comprendre l’OMS qui met en garde. Le nombre de cas aurait désormais atteint le seuil des 200 000 et les zones rurales jusqu’ici épargnées sont, elles aussi, atteintes. 

Une crise plutôt bien gérée

Selon les déclarations de l’OMS, 75% des cas de la maladie à Coronavirus déclarés sur le continent le sont en Afrique subsaharienne. Elle explique aussi que jusqu’à un passé récent, les zones atteintes étaient essentiellement urbaines. Mais depuis peu, les zones rurales ne sont plus épargnées. Cela fait craindre une prochaine situation de crise à l’OMS qui fait remarquer que ces régions sont pauvres en infrastructures médicales. 

A en croire les propos du Dr Matshidiso Moeti, directrice de l’OMS pour l’Afrique, l’augmentation du nombre de cas confirmés est liée à la multiplication des tests à l’échelle du continent. Des efforts qui, couplés aux mesures restrictives prises, ont permis de mener les tests ciblés. La conséquence, c’est que cela a permis une meilleure compréhension de la propagation, favorisant par là même de meilleures prises de décisions préventives.

Une OMS remise en cause 

Alors que le Président américain, Donald Trump, a officiellement annoncé qu’il coupait les subventions à l’OMS pour sa gestion catastrophique de cette crise sanitaire, c’est toute la crédibilité de l’organisation qui est aujourd’hui remise en cause. En effet, à la mi-mai, plus de 190 pays avaient procédé à une rencontre virtuelle dans le cadre de la 73è assemblée générale des Nations Unies. 

Au cœur des échanges se trouvait la possibilité de mener une enquête sur la manière dont la crise a été gérée. Il avait été souhaité que l’UE ainsi que quelques autres pays pilotent cette enquête.